Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE GESTATIONNEL : Il augmente le risque cardiaque chez le bébé

Actualité publiée il y a 2 années 8 mois 2 semaines
American Journal of Physiology - Cell Physiology
Le diabète gestationnel touche environ 7% des femmes enceintes.

Le diabète gestationnel touche environ 7% des femmes enceintes. Cette hyperglycémie peut augmenter le risque de dysfonctionnement des vaisseaux sanguins et de maladies cardiaques chez les enfants à naître, en altérant une protéine musculaire responsable de la formation du réseau des vaisseaux sanguins. La compréhension de la fonction de cette protéine dans les cellules fœtales pourrait permettre d’améliorer la détection précoce de la maladie chez les enfants. Ces conclusions présentées dans l'American Journal of Physiology - Cell Physiology engagent à développer les outils diagnostics nécessaires pour mesurer, au moment de la naissance, le niveau d’exposition au diabète du nourrisson et les fluctuations des protéines pertinentes.

 

Le diabète gestationnel est défini comme un état d'hyperglycémie prolongée pendant la grossesse, qui peut entraîner une pression artérielle élevée pendant la grossesse ou une naissance prématurée voire mort-née. De précédentes recherches ont révélé que les niveaux d'une protéine, la transgéline sont plus élevés chez les bébés de femmes atteintes de diabète gestationnel. La transgéline se trouve dans les cellules formant des colonies endothéliales qui tapissent les parois des vaisseaux sanguins. La protéine a un rôle clé dans la circulation sanguine puisqu’elle régule la migration cellulaire, un processus impliqué dans la cicatrisation des plaies et la construction de réseaux de vaisseaux sanguins (angiogenèse). Le sang du cordon ombilical d'un bébé est riche en colonies endothéliales et le dysfonctionnement de ces cellules qui débute in utero peut impacter la santé des vaisseaux sanguins à long terme et augmenter le risque chez l’enfant à naître, de maladie cardiaque, plus tard dans la vie.

 

 

Diabète gestationnel et niveaux accrus de transgéline : les chercheurs de l'université de l'Indiana ont étudié les effets de niveaux élevés de transgéline sur les colonies de cellules endothéliales de sang de cordon. Des échantillons de sang de cordon prélevés au moment de la naissance chez des femmes atteintes de diabète gestationnel ont été comparés à un des échantillons prélevés chez des témoins sans complications de grossesse. Les colonies de cellules endothéliales de sang de cordon ne contiennent généralement pas de taux élevés de transgéline. Cependant, les échantillons prélevés chez les participantes du groupe diabète gestationnel présentent des niveaux de protéines plus élevés et leurs bébés, un dysfonctionnement accru des vaisseaux sanguins pendant le développement.

 

La réduction des niveaux de transgéline dans les cellules exposées au diabète améliore significativement le processus de formation du réseau vasculaire, permet sa stabilisation et favorise la migration cellulaire. Il existe donc une option pour réduire le effets, in utero, du diabète gestationnel sur la santé endothéliale de l’enfant.

 

Il reste à développer ou améliorer les outils qui permettent d’évaluer l'exposition d'un nourrisson au diabète et de suivre les fluctuations de protéines pertinentes, dont la transgéline, au moment de la naissance, afin de prévenir d’éventuelles complications vasculaires, plus tard dans la vie.

Autres actualités sur le même thème