Vous recherchez une actualité
Actualités

DYSFONCTION ÉRECTILE : Associée à un risque de décès plus élevé ?

Actualité publiée il y a 2 mois 4 semaines 1 jour
Journal of the Endocrine Society (In Press) et ENDO 2020
Les symptômes sexuels peuvent être un signe précoce d'augmentation du risque cardiovasculaire et du risque de décès associé

Les hommes atteints de dysfonction érectile pourraient en effet faire face à un risque de décès plus élevé, quel que soit leur niveau de testostérone, suggère cette étude présentée à ENDO 2020, la réunion annuelle de l'Endocrine Society, à paraître dans le Journal of the Endocrine Society. L’équipe de recherche, des hôpitaux universitaires de Louvain (Belgique) nous explique ici qu’alors que les maladies vasculaires et les faibles niveaux de testostérone peuvent influencer la fonction érectile, les symptômes sexuels peuvent être un signe précoce d'augmentation du risque cardiovasculaire et du risque de décès associé…

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Les faibles niveaux de testostérone ont déjà été liés à un risque plus élevé de décès chez les hommes d'âge moyen et plus âgés, cependant avec des résultats d’études mitigés. D’autres études ont également établi un lien entre la dysfonction sexuelle et la mortalité chez les hommes plus âgés.

Faibles niveaux de testostérone et dysfonction sexuelle, 2 facteurs associés au risque de décès

 

Ici, les chercheurs belges analysent les données de l'European Male Aging Study (EMAS), une grande étude d'observation qui porte sur les changements hormonaux liés à l'âge et sur un large éventail de résultats de santé chez les hommes âgés. Les chercheurs ont ainsi analysé les données de 1.913 participants suivis dans 5 centres médicaux et analysé la relation entre les niveaux hormonaux et la fonction sexuelle au début de l'étude, et leur « survie » plus de 12 ans plus tard. Au cours du suivi 483 hommes (25%) sont décédés.

  • Les niveaux de testostérone libre sont plus faibles chez les participants décédés ;
  • les hommes ayant les niveaux les plus faibles de testostérone libre présentent un risque de décès plus élevé que les hommes ayant les niveaux les plus élevés ;
  • chez les hommes à taux de testostérone totale normal, la présence de symptômes sexuels, en particulier de dysfonction érectile s’avère associée à un risque de décès accru de 51% vs les hommes exempts de ces symptômes ;
  • les participants dont le taux de testostérone total et les symptômes sexuels étaient faibles présentaient un risque de décès plus élevé que les hommes ayant un taux de testostérone normal et aucun symptôme sexuel ;
  • chez les hommes présentant ces 3 symptômes sexuels : dysfonction érectile, de mauvaises érections matinales et une faible libido, le risque de décès s’avère ici presque 1,8 fois plus élevé que chez les hommes sans symptômes ;
  • chez les hommes souffrant « juste » de dysfonction érectile, le risque de décès s’avère 1,4 fois plus élevé que chez les hommes sans dysfonction érectile.

 

 

Les chercheurs confirment ainsi que les hommes souffrant de dysfonction érectile, de mauvaises érections matinales et de faible libido ont un risque de mortalité plus élevé que les hommes sans symptômes de dysfonction sexuelle.

Autres actualités sur le même thème