Vous recherchez une actualité
Actualités

E CIGARETTE : Sa consommation double chaque année chez les jeunes

Actualité publiée il y a 1 mois 2 jours 5 heures
NEJM
La consommation de cigarettes électroniques chez les adolescents double chaque année, et cela depuis 2 ans

La consommation de cigarettes électroniques chez les adolescents double chaque année, et cela depuis 2 ans (2017), alerte cette large étude épidémiologique menée à l’initiative du National Institute on Drug Abuse américain (NIDA/NIH). Une préoccupation majeure en raison des risques de dépendance à la nicotine et de lésions pulmonaires aiguës associés. A l’heure où certains états américains (Michigan, New York) et depuis hier l’Inde interdisent la vente de cigarettes électroniques, ces taux alarmants, décryptés dans le New England Journal of Medicine (NEJM)  veulent sensibiliser les politiques à l’urgence de réguler l'utilisation de ces produits par les adolescents.

 

Les données de cette vague 2019 de l’étude « Monitoring the Future » 2019 menée auprès d’un échantillon représentatif au niveau fédéral de lycéens, révèle une hausse alarmante de la consommation de cigarettes électroniques par rapport à l’année précédente. L’augmentation est même significative d’un mois sur l’autre depuis 2018. En 2019, la prévalence du vaping avec nicotine du mois précédent excède 1 lycéen sur 4 en terminale et 1 sur 11 en 3ème.

L'utilisation chez les jeunes de la eCigarette doit être régulée de toute urgence

1 lycéen sur 4 vapote « de la nicotine » au moins une fois par mois : « c’est une crise de santé publique », alerte le Dr. Nora D. Volkow, directeur du NIDA. « Avec ces produits les jeunes expérimentent la nicotine chimique qui crée une forte dépendance et impact négativement le développement du cerveau ».

 

Des risques multiples et encore à apprécier pour la santé des jeunes : les chercheurs manquent encore de recul pour évaluer les risques associés à l’utilisation de la eCigarette, en particulier chez les jeunes. Néanmoins, le dernier rapport des US Centers for Diseases and Prevention fait état de 450 rapports de cas de troubles pulmonaires sévères sur une semaine seulement. Pour les experts, ce ne serait que la « pointe de l’iceberg ». Plusieurs risques cependant commencent à être documentés : le risque de lésions pulmonaires donc, mais aussi de l'épithélium buccal et de dépendance à la nicotine. Une augmentation du risque de cancers a également été suggérée.

 

Cet engouement massif, finalement, induit les médecins, les chercheurs, les parents et les autorités sanitaires à regarder ces effets de plus près : Les parents d'enfants d'âge scolaire devraient commencer à prêter une attention particulière à ces dispositifs, qui apparaissent si attrayants pour les jeunes, conseille le Dr Richard Miech, auteur et chercheur à l'Université du Michigan.

« Les dirigeants doivent mettre en œuvre de toute urgence des politiques et des programmes visant à empêcher l'utilisation de ces produits par les adolescents ».

Autres actualités sur le même thème