Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉCRANS et HORLOGE BIOLOGIQUE : La lutéine pour protéger les yeux de la lumière bleue

Actualité publiée il y a 2 années 3 mois 1 semaine
Foods
Les caroténoïdes pour protéger contre les effets indésirables de l’exposition prolongée à la « petite lumière bleue »

Cette recherche de l'Université de Géorgie sur les pigments naturels « caroténoïdes » montre qu’une supplémentation avec des isomères de 2 d’entre eux, la lutéine et de la zéaxanthine, peut contrer les effets indésirables de l’exposition prolongée à la « petite lumière bleue » des écrans numériques d'ordinateurs, de tablettes et de smartphones. L'étude BLUE (Blue Light User Exposure) présentée dans la revue Foods, suggère ainsi qu’une thérapie de supplémentation de 6 mois, à base de « de caroténoïdes maculaires » permet une réduction significative d'environ 30% des symptômes liés à cette exposition, ainsi qu’une amélioration significative de la performance visuelle.

La lutéine, ce nutriment et colorant végétal, présent dans plusieurs légumes et fruits colorés est déjà documenté pour ses capacités antioxydante et anti-inflammatoire. La zéaxanthine est un autre pigment de la famille des caroténoïdes, qui donne par exemple sa couleur jaune au maïs. La combinaison lutéine + zéaxanthine a démontré son pouvoir protecteur contre la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Les isomères de la lutéine et de la zéaxanthine, connus sous le nom de caroténoïdes maculaires forment des filtres naturels de cette lumière bleue capable d’atteindre l'œil en profondeur et de léser la macula. Grâce à leur pouvoir antioxydant, ces isomères s’opposent à la production de radicaux libres responsables de la fatigue oculaire jusqu’à une perte progressive de la fonction visuelle.

 

Les effets de la lumière bleue sur la vision, comme sur l’horloge biologique, ne sont pas nouveaux. Mais c’est la première étude à examiner l'impact d’une supplémentation en caroténoïdes maculaires pour protéger la santé et les performances visuelles, améliorer la qualité du sommeil et réduire la fatigue liée à l’exposition prolongée aux écrans numériques à émission de lumière bleue. Cet essai en double aveugle et randomisé de 6 mois mené avec 48 jeunes adultes en bonne santé exposés à un temps d'écran d'au moins 6 heures par jour, évalués au départ de l’étude puis à 3 mois et 6 mois pour différents marqueurs de la performance visuelle confirment l’intérêt de la supplémentation : la supplémentation a considérablement amélioré la densité optique du pigment maculaire, la performance visuelle et réduit les d'utilisation excessive de l'écran, dont la fatigue oculaire. La qualité du sommeil s'est également considérablement améliorée.

Une réduction significative d'environ 30% des symptômes : après six mois de supplémentation, les chercheurs observent une réduction significative d'environ 30% des symptômes et une amélioration significative des mesures de performance visuelle. Les résultats confirment l’opportunité d’une supplémentation par ces isomères spécifiques qui se déposent dans les yeux. Alors que même les enfants, dont les yeux sont plus sensibles aux effets néfastes de la lumière bleue, passent presque la moitié de leur journée face à l’écran, l’étude ouvre une perspective révolutionnaire, celle de la supplémentation en nutriments « maculaires ».  

Une solution simple et naturelle, dans cette ère numérique, pour protéger les yeux, quel que soit l’âge, de la lumière bleue des écrans.

Autres actualités sur le même thème