Vous recherchez une actualité
Actualités

MALNUTRITION : Le foie se remet totalement de la privation de protéines

Actualité publiée il y a 4 années 8 mois 1 semaine
Nutrition

Ne pas sous-estimer l'importance des protéines dans notre alimentation, c'est l'un des conseils de cette étude. De la construction et la réparation des tissus, à la fabrication des enzymes et des hormones, les protéines jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement de notre corps. Ainsi, un régime à faible teneur en protéines peut entrainer des dommages sévères au foie ce qui peut conduire à un effet néfaste sur notre métabolisme et les systèmes nerveux et musculo-squelettiques. La bonne nouvelle aussi, avec cette étude de l’Université du Surrey, présentée dans la revue Nutrition, est que ces dommages causés au foie par un régime à faible teneur en protéines peuvent être réparés.

Les chercheurs de l'École de médecine vétérinaire de l'Université de Surrey, en collaboration avec l'Université de Sao Paulo évaluent ici sur des souris, l'impact d'un régime à faible teneur en protéines sur le foie. Un groupe à reçu un régime avec des apports normaux de protéines, l'autre groupe a été nourri avec de faibles niveaux de protéines pendant 5 semaines. Les chercheurs ont pu constater l'effet de la réduction des protéines sur le foie.


Les dommages au foie d'une privation de protéines : les chercheurs ont pu estimer le volume du foie et le nombre total et les tailles de ses cellules en 3D et constatent que, privé de protéines, le volume du foie est réduit de 65%. Le volume d'hépatocytes est réduit de 46% avec, néanmoins une augmentation de 90% du nombre total d'hépatocytes binucléés (cellules hépatiques à deux noyaux), ce qui entraîne une diminution de la fonctionnalité du foie. Les niveaux d'albumine, un biomarqueur important de la fonctionnalité nutritionnelle de l'organe, sont également réduits de 20%. Des dommages qui vont nuire à la capacité du foie à fonctionner correctement et avoir effet néfaste sur les systèmes nerveux et musculo-squelettiques. Cependant, la prolifération des hépatocytes binucléés apparaît comme un signe que le foie tente de corriger les dommages causés par le manque de protéines.

Le foie se remet « vite » de la privation de protéines : en effet, lorsqu'ensuite les chercheurs réintroduisent un régime protéique normal dans le groupe de souris malnutri, le nombre total d'hépatocytes non nucléés augmente de 85% et le volume du foie de 50%. Des données qui démontrent la plasticité du foie ou sa capacité à se régénérer et à inverser les dommages causés par un régime faible en protéines. Les chercheurs pensent qu'avec le temps, le foie pourrait totalement récupérer.

Cette inversion ne permet pas ceci-dit, de sous-estimer l'importance des protéines dans notre alimentation. Car en période de « dénutrition », les chercheurs observent -chez l'animal- une atrophie préoccupante du foie et de ses cellules, qui pourrait affecter le métabolisme du corps entier. Un dommage certes non permanent mais qui nécessite une renutrition rapide, avec des niveaux adéquats de protéines.

June 2017 DOI: 10.1016/j.nut.2017.02.010 Stereology shows that damaged liver recovers after protein refeeding

Pour en savoir plus sur la Nutrition

Autres actualités sur le même thème