Vous recherchez une actualité
Actualités

FIBROMYALGIE: Prendre en charge en priorité la douleur

Actualité publiée il y a 2 années 8 mois 3 semaines
Open Rheumatology Journal

La recherche sur la fibromyalgie reste limitée. Et pour cause même si la maladie aujourd’hui reconnue comme une vraie pathologie touche entre 2 et 6% de la population générale, en majorité des femmes, ses symptômes et surtout son mode de diagnostic restent mal connus des médecins et professionnels de santé. Cette étude prospective américaine menée sur 2 ans et présentée dans l'Open Rheumatology Journal, montre qu’il est tout de même possible, sur le long terme, de réduire les symptômes handicapants des patients. A condition de prendre en charge en priorité les symptômes de douleur.

La fibromyalgie est décrite comme un syndrome de douleur généralisée et des symptômes caractéristiques, dont des troubles du sommeil, la fatigue, la raideur, des troubles de l'humeur, des maux de tête, des paresthésies, et, dans de nombreux cas, le syndrome du côlon irritable. Sa prévalence est estimée entre 2% et 6% chez les patients de consultations de médecins généralistes, de 5% à 8% chez les patients hospitalisés et de 14% à 20% chez les patients de consultations en rhumatologie. La recherche progresse aussi dans l'étude de la fibromyalgie, qui non seulement apparaît de plus en plus comme une pathologie fréquente, multimodale, et systémique touchant à la fois le système nerveux central et les « petites fibres nerveuses ». Ce syndrome douloureux est fréquemment associé à la fatigue devenue chronique, ce qui en fait une pathologie complexe et souvent invalidante. La fibromyalgie est donc une maladie qui peut influer gravement sur la qualité de vie des patients, avec des résultats réels à long terme sur la santé encore imprévisibles et très divers selon les patients.


L'étude a suivi 76 patients -dont 90% de femmes- atteints de fibromyalgie -depuis 4 années environ- diagnostiquée cliniquement, âgés en moyenne de 51 ans, et évalués globalement par leur médecin et précisément pour les symptômes de la douleur, les sites sensibles, la pression artérielle aux extrémités. Après la caractérisation des symptômes de la fibromyalgie et diagnostic, les patients ont été invités à remplir un questionnaire en ligne sur leurs données sociodémographiques et plusieurs données de santé, dont les comorbidités, les caractéristiques cliniques, les symptômes, leur « productivité », l'utilisation d'aides ou de ressources médicales.

A l'inclusion,

le nombre moyen de sites sensibles était de 14,1,

une majorité (59%) des participants déclarent une utilisation de médicaments analgésiques dont les classes les plus courantes étaient les opioïdes (32,4%), les ISRS (16,9%) et le tramadol (14,1%).

84,2% des patients déclarent prendre d'autres médicaments non prescrits contre la douleur, comme des suppléments à base de plantes ou des vitamines ou des thérapies alternatives.

Plus de 20% des patients déclarent des comorbidités du type arthrite, lombalgie, dépression, hypercholestérolémie, hypertension, céphalées ou migraines, anxiété et apnée du sommeil.

2 années plus tard, l'évaluation de la progression des symptômes de la fibromyalgie a été effectuée par consultation médicale de suivi.

Au cours de cette consultation, les auteurs constatent que :

Environ le même nombre de participants (62%) déclarent une utilisation de médicaments analgésiques,

81,7% vs 84% déclarent prendre d'autres médicaments non prescrits contre la douleur,

des changements significatifs pour les symptômes ont été observés au fil du temps, notamment chez certains patients :

des améliorations dans les troubles du sommeil et la somnolence, ainsi qu'une réduction de l'impact de la douleur sur le fonctionnement quotidien : 11 patients (14,5%) présentent une amélioration moyenne du score de sévérité de la douleur de 2,0 points ou plus entre l'inclusion et la fin du suivi.

-en moyenne aussi, une réduction de l'interférence de la douleur avec la fonction (Short Pain Inventory de 5,9 to 5,3) une réduction des troubles du sommeil (Medical Outcomes Study-Sleep Scale : 58,3 vs 52,7),

Une amélioration plus significative en cas de réduction des symptômes de douleur : les patients qui sont parvenus à une réduction de la douleur ≥2 points, connaissent les changements les plus importants dans l'interférence de la douleur avec le fonctionnement quotidien (6,8 à 3,4) mais aussi dans la qualité du sommeil (62,4 à 51,0).

Si, dans l'ensemble les changements observés au cours du suivi chez ces patients fibromyalgiques restent minimes, ils n'en sont pas moins significatifs chez les patients ayant connu une réduction importante de la douleur. Les chercheurs suggèrent que la douleur est bien le symptôme majeur et à prendre en charge en priorité chez ces patients. Les auteurs concluent ainsi que « si la fibromyalgie est une maladie chronique, il peut y avoir déclin des symptômes et notamment une certaine amélioration au fil du temps dans le fonctionnement quotidien et le sommeil, en particulier chez les patients qui rapportent la plus forte réduction des douleurs ».

Nov, 2016 DOI: DOI: 10.2174/1874312901610010109 Fibromyalgia Outcomes Over Time: Results from a Prospective Observational Study in the United States

Plus de 40 études sur la Fibromyalgie

Autres actualités sur le même thème