Actualités

GROSSESSE et exposition au BISPHÉNOL A: Risque d'asthme chez l'enfant

Actualité publiée il y a 11 années 1 mois 3 semaines
Pediatric Academic Societies

L'exposition au bisphénol A en début de grossesse peut être associée à une respiration sifflante chez les enfants, selon cette étude d’une équipe de Penn State. Si la recherche expérimentale a déjà suggéré que l'exposition prénatale au BPA est facteur d'asthme chez la souris, il n'existait encore aucune donnée chez l'Homme sur cette association. Des résultats présentés, le 1er mai lors de la réunion annuelle de la Pediatric Academic Societies de Denver.

Le bisphénol A, ou BPA est une substance chimique trouvée dans les nombreux produits de consommation, dont les bouteilles d'eau en plastique et certains contenants alimentaires. Il est présent chez plus de 90% de la population américaine, ce qui suggère une large exposition. Le Pr. Adam Spanier, professeur adjoint de pédiatrie, a mené cette étude sur 367 enfants, dont 99 % étaient nés de mères ayant des niveaux détectables de BPA dans leur urine pendant leur grossesse. Ces parents ont du signaler les incidents de respiration sifflante de leur enfant, sur une base semestrielle pendant 3 ans.


À six mois, la probabilité de sifflements chez l'enfant est deux fois plus élevée pour les enfants dont les mères avaient plus BPA que celles présentant des niveaux de BPA inférieurs.

Les chercheurs ont ensuite examiné les concentrations de BPA dans les urines lors des différentes périodes de la grossesse et l'association avec la survenue d'épisodes de respiration sifflante ensuite chez l'enfant.

Des concentrations plus élevées de BPA dans l'urine des femmes enceintes de 16 semaines s'avèrent significativement associées à la respiration sifflante des bébés.En revanche, les concentrations de BPA à 26 semaines ou à la naissance n'ont pas été associées à la respiration sifflante chez l'enfant.

Il y a des périodes de la grossesse durant lesquelles le fœtus est plus vulnérable, car l'exposition au BPA en début de grossesse s'avère pire que l'exposition en fin de grossesse. Les chercheurs estiment que d'autres recherches sont maintenant nécessaires pour étudier la corrélation entre le BPA et l'asthme de l'enfant.