Actualités

GROSSESSE : L'alimentation de la mère fait la croissance de l’enfant

Actualité publiée il y a 5 mois 1 semaine 3 jours
SMFM 42nd Annual Pregnancy Meeting
Cette recherche confirme toute l’importance du régime alimentaire de la mère, durant la grossesse, pour la croissance de l’enfant (Visuel Adobe Stock 251925916)

Cette recherche confirme toute l’importance du régime alimentaire de la mère, durant la grossesse, pour la croissance de l’enfant : un régime alimentaire de haute qualité pendant la grossesse est en effet associé à un risque très réduit de retard de croissance fœtale, conclut l’équipe de pédiatres et de gynécologues de la Washington University School of Medicine à St. Louis. Ces données, présentées lors de la Réunion annuelle de la Society for Maternal-Fetal Medicine (SMFM), « The Pregnancy Meeting™ » et à paraître dans l'American Journal of Obstetrics and Gynecology (AJOG), ajoutent à la preuve de l‘importance des facteurs de mode de vie modifiables chez la mère pour la santé du bébé.

 

De précédentes recherches ont montré qu'une mauvaise alimentation pendant la grossesse peut avoir des effets à long terme sur la santé de l’enfant. Cependant, de « manière plus pro-active », opter pour une alimentation équilibrée et diversifiée pendant la grossesse est, pour la mère, une mesure de prévention du risque de retard de croissance fœtale. Les auteurs notent que ce retard de croissance touche moins de 1 bébé sur 10, mais expose alors le nourrisson à un risque accru de différentes complications, dont la mortinaissance.

Une bonne alimentation durant la grossesse c'est 67% de risque de retard de croissance en moins pour le bébé

L’analyse de la qualité de l'alimentation de 762 participantes enceintes, telle qu’évaluée, au cours du 3è trimestre ou dans les 3 mois suivant l'accouchement à l’aide d’une échelle de 0 à 100 reconnue ( la U.S. Department of Agriculture’s Healthy Eating Index ou HEI), révèle que :

 

  • 128 des 762 participantes, soit 17% -seulement- obtiennent un score HEI de 70 ou plus, représentatif d’un régime alimentaire de qualité ;
  • 634 (83%) obtiennent donc un score HEI < 70 ;
  • après ajustement pour l'obésité et l'hypertension chronique, les participantes avec HEI >70 ont un risque réduit de 67% moins d’avoir un bébé à retard de croissance ;
  • ces participantes avec HEI >70 ont également un risque réduit de 54% d'avoir une pression artérielle élevée pendant la grossesse ;
  • aucune différence n’est constatée pour les risques de diabète gestationnel ou de taille du bébé élevée pour l'âge gestationnel, en fonction de la qualité du régime alimentaire.

 

« Nous connaissons l'impact considérable de notre alimentation sur nos résultats de santé, c’est également le cas durant la grossesse, pour les résultats de santé du bébé. Il faut donc mieux informer les patientes sur les facteurs modifiables qui peuvent contribuer à une grossesse plus saine et à de meilleurs résultats pour la santé et le développement de l'enfant ».

Autres actualités sur le même thème