Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

IMMUNOTHÉRAPIE du MÉLANOME : Un vaccin amélioré pour une meilleure survie

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 6 jours
Nature Communications
Cette efficacité thérapeutique repose sur la stimulation simultanée contre le mélanome, de cellules immunitaires connues sous le nom de « cellules T auxiliaires » en plus des cellules T tueuses (Visuel Adobe Stock 246602701)

Cette équipe de biologistes et de cancérologues de l'University of Virginia (UVA) Health System a développé et présente ce candidat vaccin amélioré pour une immunothérapie plus efficace contre le mélanome. Le secret de cette efficacité thérapeutique repose sur la stimulation simultanée contre le mélanome, de cellules immunitaires connues sous le nom de « cellules T auxiliaires » en plus des cellules T tueuses.

 

Ce vaccin de deuxième génération contre le mélanome toujours en cours de développement à l’UVA Cancer Center améliore la survie à long terme des patients atteints de mélanome vs le vaccin de première génération, avec, néanmoins, un bénéfice plus significatif pour les patients de sexe masculin vs sexe féminin. Un constat qui pourrait avoir des implications importantes pour d’autres vaccins contre le cancer.

 

Alors que la plupart des personnes considèrent les vaccins comme un outil de prévention, qui évite de « tomber malade », les vaccins peuvent également constituer la base d’immunothérapies des cancers, dont la plupart n'ont pas de cause virale connue. Dans le cas des cancers, le vaccin permet également d’induire ou d’améliorer la réponse immunitaire contre les cellules cancéreuses. Ici, le vaccin développé l’est pour le traitement du mélanome, un type de cancer qui répond bien à l’immunothérapie.

L'immunothérapie du mélanome toujours plus efficace

L’étude a testé 2 approches différentes pour stimuler à la fois les lymphocytes T auxiliaires CD4+ et les lymphocytes T tueurs CD8+ chez plus de 160 patients atteints de mélanome à risque élevé. Les participants ont reçu, au hasard, l’une des 2 préparations vaccinales de peptides purifiés visant toutes 2 à stimuler leurs cellules T auxiliaires.

 

  • 15 ans après l’inclusion du dernier participant à l’essai, les taux de survie globale sont encourageants avec les 2 approches vaccinales ;
  • la survie globale est meilleure pour le vaccin de deuxième génération ;
  • les hommes jeunes atteints d’un mélanome à stade précoce semblent en bénéficier le plus ;
  • l’âge et le sexe peuvent jouer un rôle important dans les résultats de l’immunothérapie et le pronostic.

 

« Nous sommes enthousiasmés par ces résultats et par la promesse d'améliorer la survie de ce groupe de patients. De plus, la combinaison du vaccin de 2è génération avec d’autres thérapies immunitaires semble pouvoir encore accroître les bénéfices pour les patients ».

 

Ces résultats soutiennent en effet l’espoir, avec ce vaccin contre le mélanome de deuxième génération, de prolonger la survie des patients, notamment après une intervention chirurgicale, conclut le Dr Slingluff, oncologue chirurgical et immunologue à l’UVA Health « le nouveau vaccin pourrait être disponible assez rapidement pour les patients et utilisé en combinaison avec d’autres thérapies efficaces, permettre d’obtenir un effet synergique ».

 

Les chercheurs ne savent pas expliquer pourquoi cette approche apparaît plus efficace chez les hommes et plus généralement pourquoi le sexe est un facteur important dans les résultats des patients atteints de mélanome, en particulier avec les immunothérapies.

 

« Ces différences de bénéfices en fonction de l'âge et du sexe biologique soulignent la nécessité de comprendre leurs raisons afin de pouvoir offrir le même bénéfice à tous les patients ».

Plus sur le Blog Cancer
Plus sur le Blog Dermato

Autres actualités sur le même thème