Vous recherchez une actualité
Actualités

Journée mondiale ALZHEIMER : Les grandes pistes vers de nouveaux traitements

Actualité publiée il y a 8 années 2 mois 1 heure
Alzheimer's Association

A l’occasion de la Journée mondiale du 21 septembre, l’Alzheimer’s Association fait le point sur les espoirs de nouveaux traitements. Avec près de 30 millions de personnes atteintes dans le monde, c’est une véritable quête qui se joue, dans le monde entier, pour trouver de nouveaux traitements pour arrêter, ralentir ou même prévenir la maladie d'Alzheimer. Point sur les principales pistes de candidats médicaments.

Actuellement, 5 médicaments ont été approuvés par la Food and Drug administration et en Europe, 4 (le donépézil, la galantamine, la rivastigmine et la mémantine) qui contribuent à traiter les symptômes mais pas les causes profondes de la maladie. En revanche, la plupart des nouveaux médicaments en développement ont pour objectif de modifier le processus de la maladie elle-même, en ciblant un ou plusieurs des changements du cerveau à l'origine ou dans le cours de la maladie. Selon l'Association internationale qui fédère près de 2.000 projets de recherche, les chercheurs travaillent à un traitement qui puisse viser plusieurs cibles, comme c'est le cas pour les traitements de nombreux cancers ou du sida. 2 obstacles à surmonter. Le recrutement de bénévoles pour les essais cliniques et l'augmentation significative du financement de la recherche qui permettrait de réduire à terme les coûts des soins pour le nombre croissant de personnes touchées par la maladie d'Alzheimer dans les décennies à venir. Mais au cours des 30 dernières années, les chercheurs ont fait des progrès remarquables dans la compréhension des fonctions cérébrales et de leurs dysfonctions dans la maladie d'Alzheimer. De nombreuses cibles sont aujourd'hui jugées prometteuses pour de nouvelles thérapies médicamenteuses : · La bêta-amyloïde, le principal composant des plaques qui se forment dans le cerveau, maintenant bien décryptée par les scientifiques, fait l'objet de candidats médicaments visant pratiquement tous les stade dans le traitement de l'amyloïde, dont le blocage des deux enzymes qui favorisent la section des fragments de protéine et leur agglutination en plaques ou l'utilisation d'anticorps contre la bêta-amyloïde pour l'éliminer du cerveau. · La protéine Tau, principal composant de ces enchevêtrements est la seconde « principale » anomalie typique de la maladie. Les chercheurs étudient les stratégies pour empêcher les molécules Tau de s'agréger anormalement et réhabiliter leur rôle essentiel de stabilisation des cellules, notamment des neurones. · L'inflammation, une autre clé de la maladie, est une cible pour les scientifiques qui travaillent sur les molécules impliquées dans la réponse inflammatoire dans le cerveau pour développer de nouveaux traitements anti-inflammatoires de la maladie d'Alzheimer. · Enfin, les chercheurs étudient le rôle de l'insuline dans le cerveau et la façon dont les cellules du cerveau utilisent le sucre pour produire de l'énergie, ouvrant la voie à de nouvelles stratégies de soutien de la fonction cellulaire.


La détection de la maladie est un autre volet très actif de la recherche sur l'Alzheimer, avec le développement de nouvelles méthodes basées sur l'imagerie cérébrale et les biomarqueurs. Au-delà du diagnostic et du diagnostic précoce, ces innovations pourront permettre aussi de mesurer l'impact des nouveaux traitements sur l'évolution de la maladie.

La recherche de mutations génétiques rares qui augmentent considérablement le risque de développer la maladie d'Alzheimer est une autre approche pour tester des médicaments expérimentaux avant même l'apparition des symptômes. Une des principales étude dans ce domaine, menée par l'organisation API, porte ainsi sur une famille de Colombie, de 5.000 meùbres, porteuse de ce type de mutations génétiques. Cette cohorte doit permettre de tester des thérapies ciblant les bêta-amyloïdes avant même l'apparition des premiers symptômes.

Autres actualités sur le même thème