Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

La MÉDITATION au secours de l’alimentation

Actualité publiée il y a 2 mois 3 semaines 3 jours
JAMA Network Open
Pratiquer la méditation en pleine conscience peut aider à faire des choix alimentaires plus sains (Visuel Fotolia 34157796)

Pratiquer la méditation en pleine conscience peut aider à faire des choix alimentaires plus sains, conclut cette équipe de psychologues et de nutritionnistes de l'Université Brown (Providence) : ils décrivent, dans le JAMA Network Open, un programme de réduction de la tension artérielle basé sur la pleine conscience qui améliore aussi, de manière significative, les bonnes habitudes alimentaires et, plus largement, les comportements de santé.

 

En résumé, la pleine conscience qui améliore la conscience de soi favorise aussi l’observance d’un régime alimentaire, ici sain pour le cœur. Les participants, souffrant d'hypertension artérielle (HTA) ayant participé au programme de 8 semaines, réduction de la pression artérielle basé sur la pleine conscience ont considérablement amélioré leurs scores d'adhésion au régime alimentaire DASH, un régime bénéfique à la santé cardiovasculaire.

 

L’auteur principal, Eric B. Loucks, professeur agrégé d'épidémiologie, de sciences comportementales et sociales et directeur du Mindfulness Center de l'Université Brown explique que cette étude permet de mieux comprendre comment la conscience de soi peut participer à l'amélioration du régime alimentaire et à la baisse de la tension artérielle : « L'amélioration de notre conscience de soi, de la façon dont les différents aliments nous font ressentir, de la façon dont notre corps se sent en général, ainsi que de nos pensées, émotions et sensations physiques liées à une alimentation saine et malsaine, peuvent influencer nos choix alimentaires des gens ».

Prendre conscience de son corps pour « ressentir » les effets de son alimentation

Au départ, le programme a été conçu pour lutter contre l'hypertension artérielle, une cause majeure de maladies cardiovasculaires et le facteur de risque le plus important de décès prématuré dans le monde. On estime ainsi que l’HTA est responsable de plus de 10 millions de décès évitables chaque année. « Évitables », car il existe des stratégies efficaces pour contrôler et prévenir l'hypertension.

Chacun peut en effet contrôler sa tension artérielle en modifiant son régime alimentaire et son activité physique,

en réduisant sa consommation d'alcool et en surveillant son stress et, le cas échéant, en prenant des médicaments antihypertenseurs

 

Le programme de pleine conscience visant la réduction de la tension artérielle, développé par l’équipe en 2014, consiste à former ses participants à la méditation, au yoga, à la conscience de soi, au contrôle de l'attention et à la régulation des émotions. Ce qui rend le programme unique, a-t-il déclaré, c'est que les participants apprennent à orienter ces compétences vers des comportements connus pour abaisser la tension artérielle. En pratique, le programme comprend une séance d'orientation de groupe, 8 séances de groupe hebdomadaires de 2,5 heures, une retraite d'une journée, ainsi qu'une pratique à domicile recommandée de 45 minutes, 6 fois par semaine. L’étude a comparé les résultats de 2 groupes de participants : 101 participants constituaient le groupe d’intervention et 101 le groupe témoin ou « soins habituels ». Le programme visait l’adhésion au régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension), un régime alimentaire équilibré riche en fruits, légumes, grains entiers et produits laitiers faibles en gras, et sain pour le cœur. L’expérience révèle, à 6 mois :

 

  • une amélioration de 0,34 point du score d’adhésion au régime DASH dans le groupe d’intervention (vs -0,04 dans le groupe témoin) ;
  • cet effet peut être interprété comme l’équivalent pour un participant de passer d'une consommation de légumes approchant les niveaux recommandés (2-3 portions) aux niveaux recommandés (au moins 4 portions), ou à d’autres changements similaires sur une autre composante du score DASH, comme la pratique de l’exercice, par exemple ;
  • une amélioration de 0,71 point du score moyen de conscience intéroceptive (qui est le processus de détection et d'interprétation des signaux provenant de son propre corps) vs 0,54 point pour le groupe témoin.

 

Les auteurs du programme se déclarent satisfaits par ces résultats : un programme d’entraînement à la pleine conscience adapté aux patients souffrant d’HTA, permet d’améliorer considérablement leur alimentation et d’autres facteurs d’un mode de vie sain.

Les chercheurs travaillent actuellement à préciser l’intensité d’un tel programme (durée, nombre de séances …) dans la vraie vie de manière à optimiser à la fois l’observance et l’efficacité.

Plus sur le Blog Nutrition

Autres actualités sur le même thème