Vous recherchez une actualité
Actualités

La METHamphétamine associée au risque de suicide

Actualité publiée il y a 6 années 11 mois 1 semaine
Drug and Alcohol Dependence

Cette étude, l’une des plus grandes cohortes américaines sur le sujet, démontre que des efforts de prévention du suicide doivent être un volet clé des programmes de traitement de la toxicomanie. En particulier, lorsqu’il s’agit de méthamphétamine, très significativement associée au comportement suicidaire. Ces chercheurs de l'Ecole Mailman de l'Université Columbia et de l'Université de la Colombie-Britannique nous révèlent que les usagers de methamphétamine ont un risque accru de 80% de tentative de suicide (TS) par rapport aux autres usagers de drogues par injection. Des résultats publiés dans l’édition de décembre de es résultats de l'étude sont publiés dans le numéro de Décembre de Drug and Alcohol Dependence. L’étude suggère la responsabilité d’une combinaison de mécanismes neurobiologiques, sociaux et structurels.

"Comparés aux usagers d'autres drogues injectables, il est possible que les usagers de méthamphétamine soient aussi plus isolés, plus pauvres et aient moins accès aux systèmes de soutien social», explique l'auteur principal, le Dr. Brandon Marshall, chercheur à l'École Mailman. «Le taux élevé de tentatives de suicide observé dans cette étude suggère que les efforts de prévention du suicide doivent être partie intégrante des programmes de traitement de la toxicomanie ». Cette étude de 7 ans, la Vancouver Injection Drug Users Study couvre les effets de la toxicomanie, les maladies infectieuses, l'environnement urbain et la santé des populations urbaines. Achevée en mai 2008, elle a été menée par le biais du bouche à oreille, dans la rue, par questionnaire sur les caractéristiques sociodémographiques, la consommation de drogues, la prise de traitements et les comportements à risque. Les chercheurs ont ainsi pu suivre 1.873 participants âgés en moyenne de 31 ans, à 36,2% des femmes. Au total, 8% des participants à l'étude ont commis une tentative de suicide.


«C'est l'une des plus grandes cohortes d'Amérique du Nord d'utilisateurs de drogues injectables, et parmi les premières études longitudinales à examiner les TS chez ces usagers de drogues par injection», explique le Dr Marshall. « La plupart de ces 5.000 usagers est concentrée dans un quartier très petit, ce qui en fait un environnement logique pour ce type d'étude. Parce que notre étude est l'un des principaux points d'accès aux soins de santé pour cette population, elle a bénéficié d'un important taux de suivi. »

Le Dr Marshall et ses collègues ont découvert que l'injection de méthamphétamine lorsqu'elle est rare est un simple prédicteur de TS, alors que de fréquentes injections sont associées à un risque très élevé.

Source: Drug and Alcohol Dependence, Volume 119, Issues 1-2, 1 December 2011, Pages 134-137 Injection methamphetamine use is associated with an increased risk of attempted suicide: A prospective cohort study
Lire aussi : METHAMPHÉTAMINE: Le risque de schizophrénie confirmé -

Autres actualités sur le même thème

Pages