Vous recherchez une actualité
Actualités

L’ANTIDIABÉTIQUE qui fait perdre du poids

Actualité publiée il y a 1 mois 1 semaine 13 heures
JAPhA
Cet antidiabétique entraîne une perte de poids deux fois plus élevée que les autres médicaments chez les patients diabétiques de type 2

Un antidiabétique entraîne une perte de poids deux fois plus élevée que les autres médicaments chez les patients diabétiques de type 2, démontrant ainsi un avantage unique pour les patients, conclut cette équipe de l’Université de Buffalo : il s’agit des inhibiteurs du SGLT2 qui ont également déjà démontré des avantages cardiaques et rénaux. Ici, les patients diabétiques prenant ces médicaments ont perdu plus de poids que les patients prenant des agonistes des récepteurs du GLP-1 (glucagon-like peptide-1), selon ces nouvelles données publiées dans le Journal of the American Pharmacists Association (JAPhA).

 

La recherche a évalué la différence de perte de poids causée différents antidiabétiques permettant de contrôler la glycémie chez 72 patients. L’analyse constate que les personnes utilisant des inhibiteurs du SGLT2 ont subi une perte de poids médiane de plus de 3 kilos, alors que les participants prenant des agonistes des récepteurs du GLP-1 ont perdu une médiane de 1,2 kilo.

La perte de poids, un bénéfice certain en cas de diabète

En effet, le surpoids est une caractéristique courante du diabète et contribue à la baisse de sensibilité à l'insuline, explique l'auteur principal Nicole Paolini Albanese, professeur agrégé de pharmacie à l'UB School : avec la perte de poids, il est possible de regagner de la sensibilité à l'insuline, d'améliorer le contrôle de la glycémie et de réduire les facteurs de risque cardiaque et les comorbidités.

 

Inhibiteurs du SGLT2 ou agonistes des récepteurs du GLP-1 ? Les 2 médicaments sont recommandés comme thérapies de deuxième intention pour le diabète de type 2 après l'utilisation de metformine, un médicament également indiqué dans le contrôle de la glycémie. L’analyse des dossiers de patients diabétiques de type 2 ayant reçu, de 2012 à 2017, des inhibiteurs du SGLT2 ou des agonistes des récepteurs du GLP-1, en plus d'autres médicaments contre le diabète, révèle des différences importantes de perte de poids après 6 mois consécutifs de traitement, mais aussi des différences de pression artérielle, de glycémie et de fonction rénale.

 

Les chercheurs rappellent que la canagliflozine (Invokana) est l'inhibiteur du SGLT2 le plus couramment prescrit et le liraglutide (Victoza) est l'agoniste du récepteur du GLP-1 le plus couramment prescrit.

 

  • Aucune différence significative n'a été trouvée dans la pression artérielle, la glycémie et la fonction rénale après l'utilisation des médicaments ;
  • les personnes utilisant des inhibiteurs du SGLT2 ont perdu plus de 3 kilos vs 1,2 kilo pour les participants prenant des agonistes des récepteurs du GLP-1 ;
  • les inhibiteurs du SGLT2 apparaissent plus protecteurs contre la prise de poids causée par d'autres médicaments antidiabétiques que les agonistes des récepteurs du GLP-1 ;
  • les résultats contredisent également ceux de précédentes recherches qui présentaient les agonistes des récepteurs du GLP-1 comme supérieurs pour la perte de poids.
  • Bien que la perte de poids associée à ces médicaments reste modérée, les résultats justifient des recherches plus complètes sur les effets des antidiabétiques sur le poids.

 

« Si ces médicaments à des doses approuvées pour le traitement du diabète de type 2 ne sont pas destinés à la perte de poids, nous ne devons pas ignorer cet avantage possible, car même une petite perte de poids est bénéfique en cas de diabète mais aussi d’un grand nombre de maladies ».

Autres actualités sur le même thème