Vous recherchez une actualité
Actualités

Le CANCER du POUMON bientôt plus meurtrier pour les femmes que le cancer du sein

Actualité publiée il y a 7 années 7 mois 1 semaine
Annals of Oncology

Plus d’1,3 millions c’est le nombre de décès causés par le cancer estimé pour l’année 2013, en Europe. Si la tendance des taux de mortalité est favorable avec une baisse globale de 6% entre 2009 et 2013, le cancer du pancréas et le cancer du poumon chez les femmes font exception, selon cette étude d’instituts italiens et suisses, publiée dans l’édition du 12 février des Annals of Oncology. Une confirmation d’une précédente étude, publiée fin 2012 dans le British Journal of Cancer, qui montrait que d'ici à 2040, les taux de cancer du poumon pourraient être multipliés par 4 chez les femmes.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

On retiendra que si ces tendances globalement favorables devraient se poursuivre, le cancer du pancréas est devenu la 4è cause de décès par cancer chez les deux sexes et d'ici quelques années, le cancer du poumon devrait devenir la première cause de mortalité par cancer chez les femmes avant le cancer du sein.


L'étude a estimé, à partir des données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de modèles statistiques, l'évolution des taux de mortalité des différents types de cancer dans les 27 pays de l'UE. Les chercheurs ont également examiné les taux de cancer dans 6 pays, en utilisant les données les plus récentes disponibles pour construire leurs prévisions dont la France (2010), l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Pologne et le Royaume-Uni.

Encore plus d'1 million de décès par an, en UE : Selon l'estimation, 1.314.296 décès par cancer pourraient intervenir dans l'UE en 2013, soit 737.747 chez les hommes et 576.489 chez les femmes. Entre 2009 et 2013, les taux de mortalité par cancer ajustés devraient diminuer de 6% chez les hommes et de 4% chez les femmes. En 2013 et pour 100.000 personnes, les taux moyens de mortalité s'élèveraient à, pour le

· cancer de l'estomac : 6,6 chez les hommes et 2,9 chez les femmes,

· cancer de l'intestin : 16,7 chez les hommes et 9,5 chez les femmes,

· cancer du pancréas : 8,0 chez les hommes et 5,5 chez les femmes,

· cancer du poumon : 37,1 chez les hommes et 13,9 chez les femmes,

· cancer de la prostate : 10,5,

· cancer du sein : 14,6 chez les femmes,

· cancer de l'utérus : 4,7,

· leucémie : 4,2 chez les hommes et 2,6 chez les femmes.

Partout en Europe, ces chiffres traduisent une baisse du taux de mortalité de tous les cancers, à l'exception du cancer du poumon chez les femmes et du cancer du pancréas.

En 2015, le cancer du poumon pourrait être plus mortel pour les femmes que le cancer du sein : Partout en Europe, le cancer du pancréas est le seul cancer dont le taux de mortalité ne va pas diminuer pour les deux sexes. Le cancer du poumon retient l'attention. Ses taux de mortalité continuent leur augmentation chez les femmes à travers l'Europe. Les chercheurs prévoient, pour 2013, 82.640 décès par cancer du poumon vs 88.886 décès liés au cancer du sein. La hausse du nombre de décès par cancer du poumon est en effet liée non seulement à l'effet cumulé du plus grand nombre de femmes qui fument depuis les années 70, la difficulté à traiter le cancer du poumon, son diagnostic souvent tardif. Mais, au-delà, cette prévision, montre que les dangers liés au tabagisme mettent des décennies à se développer et que cette mortalité par cancer du poumon chez les femmes pourrait se poursuivre durant de nombreuses années.

Encourager les femmes (et les hommes) à arrêter de fumer et à éviter le surpoids, un autre facteur de risque important, et améliorer encore les traitements devrait permettre de réduire encore les taux de mortalité.

Source: Annals of Oncology online February 12 2013 doi: 10.1093/annonc/mdt010 European cancer mortality predictions for the year 2013.

Lire aussi: CANCER du POUMON: Son incidence pourrait exploser chez les femmes -

Autres actualités sur le même thème