Vous recherchez une actualité
Actualités

L'INSOMNIE confirmée comme facteur majeur de maladie cardiaque

Actualité publiée il y a 1 année 1 semaine 1 jour
Circulation
Cette étude confirme le lien entre l’insomnie et un risque plus élevé de maladie cardiaque et d'accident vasculaire cérébral (AVC).

Ce n’est pas la première étude à documenter ce lien entre les troubles du sommeil et le risque cardiovasculaire. Cette étude du Karolinska Institutet (Suède) confirme en effet le lien entre l’insomnie et un risque accru de maladie cardiaque et d'accident vasculaire cérébral (AVC). Les conclusions, présentées dans la revue Circulation de l’American Heart Association (AHA) appellent à mieux diagnostiquer l’insomnie et ses causes sous-jacentes, et à la traiter comme une pathologie à part entière, en particulier chez les patients à facteurs de risque cardiovasculaire.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

De précédentes études observationnelles ont suggéré cette association entre l'insomnie, qui touche jusqu'à 30% de la population générale et un risque accru de maladie cardiaque et d’AVC. L’auteur principal, Susanna Larsson, professeur agrégé d'épidémiologie cardiovasculaire et nutritionnelle au Karolinska Institutet et son équipe confirment que les insomniaques pourraient encourir un risque accru de coronaropathie, d'insuffisance cardiaque et d’AVC.

Les prédispositions génétiques de l’insomnie sont associées à un risque cardiaque plus élevé

C’est une étude unique par randomisation mendélienne -basée sur les variants génétiques connus pour être liés à un facteur de risque potentiel, ici l'insomnie- menée à partir des données de 1,3 million de participants avec ou sans maladie cardiaque et AVC. L’analyse confirme que les variantes génétiques de l'insomnie sont bien associées à des risques significativement plus élevés de coronaropathie, d'insuffisance cardiaque et d'accident vasculaire cérébral ischémique, mais pas à la fibrillation auriculaire.

 

Détecter, comprendre et traiter l’insomnie est primordial aussi dans la surveillance de la santé et de la santé cardiaque, relèvent ainsi les chercheurs : « D'autant que le sommeil est un comportement qui peut être modifié par de nouvelles habitudes et par une meilleure gestion du stress ».

Autres actualités sur le même thème