Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉTACOGNITION: Êtes-vous un rêveur éveillé?

Actualité publiée il y a 5 années 11 mois 4 semaines
The Journal of Neuroscience

Ces chercheurs du Max-Planck-Gesellschaft révèlent des similitudes entre le rêve et l'éveil et identifient une particularité du cortex chez les sujets qui font des rêves lucides. Ainsi la conscience de ses rêves s'avère un processus très similaire à la conscience de ses pensées. Dans les deux cas en effet, une zone spécifique du cortex, impliquée dans l'autoréflexion ou la « connaissance et la compréhension » de ses propres processus de cognition, est plus développée chez ces sujets d'exception.


Contrôler ses rêves et les vivre comme dans la vraie vie, c'est pratiquement à la portée de certains sujets qui rêvent éveillés. Car les rêveurs lucides sont conscients de rêver tout en rêvant et parfois peuvent même jouer un rôle actif dans leurs rêves. Une expérience possible, selon ces rêveurs d'exception de quelques fois par an à presque tous les soirs. Ces chercheurs de l'Institut Max Planck (Munich) en psychiatrie contribuent ici à expliquer ce mécanisme par une capacité d'autoréflexion plus développée, nommée « métacognition », une cognition sur sa cognition ou ses propres processus mentaux.

Ces neuroscientifiques ont comparé les structures cérébrales de rêveurs lucides « chroniques » et de participants témoins. Ils montrent que le cortex préfrontal antérieur, la zone du cerveau contrôlant les processus cognitifs conscients, impliquée dans cette capacité d'autoréflexion ou de métacognition, est plus développée chez les rêveurs lucides.

Rêve lucide et métacognition, 2 caractéristiques étroitement liées : Cette association s'avère en effet soutenue par des images du cerveau prises lorsque les participants passent des tests de résolution métacognitive tout en étant éveillé. Ces images montrent que l'activité cérébrale dans le cortex préfrontal est plus intense chez les rêveurs éveillés. «L'autoréflexion dans la vie quotidienne est plus prononcée chez les sujets capables de contrôler leurs rêves», explique le Dr Elisa Filevich, co-auteur de l'étude.

Mais peut-on développer ces compétences métacognitives ? C'est ce que l'équipe du Max Planck prévoit d'évaluer lors d'une prochaine étude de suivi. Ils vont former des volontaires au rêve lucide puis regarder si cela améliore leur capacité d'autoréflexion !

Source: The Journal of Neuroscience 2015 DOI: 10.1523/JNEUROSCI.3342-14.201 Metacognitive Mechanisms Underlying Lucid Dreaming (Visuel@ MPI for Human Development)

Autres actualités sur le même thème