Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : C'est le cancer du foie qui guette les jeunes hommes en surpoids

Actualité publiée il y a 2 années 7 mois 3 semaines
Gut

Si elle n'est pas traitée, l'obésité déclenche des complications à vie et des complications spécifiques chez les hommes qui sont en surpoids dès l’adolescence. Chez ce groupe, l’obésité est associée à un risque multiplié par 4 de cancer du foie plus tard dans la vie, suggère cette étude suédoise, qui plus largement, pointe le lien entre surpoids et autres maladies sévères du foie. Des données présentées dans la revue Gut, qui décrivent une nouvelle association entre l’excès de poids et un "nouveau" risque de cancer.

Les chercheurs du Karolinska Institutet et de la Lund University (Suède) évaluent le lien entre l'indice de masse corporelle (IMC) et le risque de maladie du foie plus tard dans la vie au départ chez 1.220.261 jeunes hommes âgés de 17 à 19 ans (recrutés pour le service national) et suivis durant plus de 28 ans. Les données prises en compte -dont les facteurs de confusion possibles- comprenaient l'IMC, la tension artérielle, la capacité cognitive, la santé cardiovasculaire et la force musculaire, le statut socio-économique du foyer et le niveau d'études des parents. L'analyse constate qu'à IMC plus élevé est associé un risque significativement accru de maladie hépatique sévère, dont le cancer du foie, plus tard dans la vie. Cette même association vaut avec le diabète co-associé avec l'obésité, et le risque de maladie du foie, mais quel que soit le poids. Précisément :


Durant les 28,5 années de suivi, 5.281 cas de maladie hépatique sévère et 251 cas de cancer du foie ont été recensés chez les participants,

-un IMC supérieur> 22,5 est associé à un risque accru de maladie hépatique sévère vs IMC de 18,5 à 22,5 :

-en cas d'IMC de 25 à 30 (surpoids), ce risque est accru de 49%

-en cas d'IMC: ≥ 30 (obésité) ce risque est plus que double (217%)

-en cas de poids de santé supérieur (IMC compris entre 22,5 et 25), le risque est accru de 17%.

-Même avec un léger surpoids, le risque est donc significatif pour la maladie du foie.

Alors qu'un diabète de type 2 a été diagnostiqué chez 16.451 participants durant le suivi, vs un diabète de type 2 et un IMC de 18,5 à 22,5, l'augmentation de l'IMC (ou un IMC insuffisant) est associée, de manière dose-dépendante à l'augmentation du risque de maladie hépatique :

-les participants diabétiques en surpoids voient ainsi leur risque plus que multiplié par 3,

-les participants diabétiques et obèses, idem,

-les participants à trop faible poids (IMC < 18,5) voient leur risque plus que multiplié par 4.

Enfin, les hommes en surpoids et obèses voient leur risque accru de cancer du foie et cela de manière dose-dépendante avec l'augmentation de l'IMC. Ainsi les participants dont l'IMC >30 présente un risque multiplié par 3 de carcinome du foie.

La démonstration, ici d'association épidémiologique, est incontournable : un IMC élevé chez les adolescents est associé à un risque accru de futures maladies hépatiques sévères, dont le cancer du foie. C'est enfin, un nouvel exemple d'association d'un cancer, avec le surpoids et l'obésité.

Autres actualités sur le même thème