Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Le froid révèle un interrupteur de graisse

Actualité publiée il y a 5 années 2 mois 3 semaines
FASEB Journal

De précédentes études avaient déjà révélé le rôle du froid via l’action d’une hormone clé, l’irisine, dans la combustion des graisses. Cette nouvelle recherche, publiée dans le FASEB Journal, explique un nouveau concept, celui de flexibilité métabolique: Sous l’effet du stress lié au froid, environ 30% des cellules adipeuses blanches se transforment en cellules adipeuses brunes. Conclusion dans le FASEB Journal, des températures fraîches peuvent favoriser la formation de graisse brune "saine", celle-là même qui brûle l’énergie, protège contre l'obésité et aussi contre le diabète.

La température apparaît avec cette étude comme un angle d'attaque possible de la fameuse stratégie anti-obésité qui consiste à tenter de convertir des cellules graisseuses blanches en cellules de graisse brune productrices d'énergie. Car l‘étude suggère que sous l'effet de la température, chaque type de graisse peut se convertir en l'autre : «Les cellules adipeuses peuvent adopter une gamme de phénotypes métaboliques, en fonction des conditions physiologiques et de leur localisation dans le corps », écrit l'auteur principal, James G. Granneman, professeur à la Wayne State University. L'objectif de son équipe, exploiter cette flexibilité cellulaire pour traiter les troubles métaboliques liés à l'adiposité.


La conversion graisse blanche en brune est possible ! A l'aide de techniques de marquage cellulaire, les scientifiques montrent sur la souris exposée au froid que près de 30% des cellules qui semblaient être des adipocytes blancs avant le coup de froid, se transforment rapidement en adipocytes bruns. Il ne s'agit pas, pour perdre du poids ou stimuler son métabolisme, de se découvrir par grand froid. Ces résultats doivent encore être confirmés chez l'homme.

Cependant, la recherche suggère que,

· la conversion de graisse blanche en tissu adipeux brun est possible,

· le froid déclenche les mécanismes cellulaires qui conduisent à la formation de plus de graisse brune. Il existe donc « quelque part » une cible moléculaire ou « switch » qui déclenche cette conversion, une cible possible pour de nouveaux médicaments contre l'obésité et ses comorbidités.

Source: FASEB Journal January 2015 doi:10.1096/fj.14-263038 Cellular origins of cold-induced brown adipocytes in adult mice (Visuel Tissu brun, lipides en rouge@ AG Alexander Pfeifer/UKB)

Plus d'études sur la “Piste de la graisse brune”

Lire aussi: OBÉSITÉ: Froid ou exercice, l'irisine fait brûler les graisses

OBÉSITÉ: L'hormone de la graisse brune qui protège contre les calories -

Autres actualités sur le même thème