Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : Les enfants en surpoids doivent faire surveiller leur tension

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 6 jours
European Journal of Preventive Cardiology
Les enfants en surpoids à 4 ans, ont un risque d'hypertension artérielle à 6 ans, ce qui augmente leur risque de crise cardiaque et d'AVC plus tard dans la vie

Les enfants en surpoids à 4 ans, ont un risque d'hypertension artérielle à 6 ans, ce qui augmente leur risque de crise cardiaque et d'AVC plus tard dans la vie, souligne cette étude publiée dans le European Journal of Preventive Cardiology. Ainsi, le mythe selon lequel l'excès de poids chez les enfants n'a pas obligatoirement de conséquences est une « entrave à la prévention cardiovasculaire », alertent ces chercheurs de l'Institut de santé Carlos III (Madrid).

 

Ce constat implique toute une série de mesures : les parents doivent être actifs, engager également leurs jeunes enfants à pratiquer l’exercice et opter pour une alimentation saine. Les femmes doivent veiller à un poids de santé avant la conception, éviter l’excès de poids pendant la grossesse, arrêter de fumer, ces différents facteurs étant des facteurs de risque bien établis de l'obésité chez l’Enfant. Par ailleurs, les chercheurs rappellent la hausse alarmante de l’obésité dans le monde : en 2016, plus de 41 millions d'enfants de moins de 5 ans sont en surpoids.

Le surpoids et l'obésité entraînent dès l’enfance un risque accru d'HTA

L’étude examine le lien entre l'excès de poids et l'hypertension artérielle chez 1.796 enfants âgés de 4 ans, suivis sur 2 ans. Leur pression artérielle, l’IMC et le tour de taille ont été relevés à l’inclusion, puis 2 années plus tard. L’analyse constate que comparés aux enfants à poids santé entre 4 et 6 ans,

  • les enfants en excès de poids, persistant ou apparu au cours de l’étude, présentent un risque d'hypertension artérielle (HTA) multiplié, respectivement, par 2,49 et 2,54 ;
  • chez les enfants présentant une obésité abdominale nouvelle ou persistante, le risque d’HTA est multiplié par 2,81 et 3,42 respectivement ;
  • les enfants qui ont perdu du poids au cours du suivi ne présentent pas ce risque accru d’hypertension. Enfin, ces résultats valent quels que soient le sexe ou le statut socio-économique des enfants.

 

 

Eviter une cascade de risques qui remonte à l’enfance : le surpoids et l'obésité entraînent dès l’enfance un risque accru de HTA, ce qui augmente le risque de maladie cardiovasculaire à l'âge adulte. Cependant, le résultat positif de l’étude est la tension artérielle rétablie à la normale chez les enfants qui retrouvent un poids normal. Le rôle des parents est crucial pour empêcher cette cascade, par la pratique ou l’incitation à la pratique de l’exercice et une alimentation familiale saine.

Cependant, le programme scolaire n'est pas en reste : il devrait également intégrer 4 heures d'activité physique chaque semaine, des activités pendant les pauses, l’accès à des jeux en plein air et aux sports après les cours ainsi que des repas équilibrés sur le plan nutritionnel.

Enfin, les médecins ont aussi leur rôle à jouer en évaluant régulièrement l’IMC et le tour de taille de leurs jeunes patients. « Certains pédiatres pensent encore que les effets néfastes du surpoids et de l'obésité commencent à l'adolescence, mais notre étude montre qu'ils commencent dès la petite enfance ».

 

Les enfants en surpoids doivent faire prendre leur tension artérielle. 3 lectures élevées consécutives constituent une pression artérielle élevée. Chez les jeunes enfants, la cause la plus courante est l’excès de poids, mais les médecins devront exclure d’autres causes possibles dont les malformations cardiaques, les maladies du rein, les maladies génétiques et les troubles hormonaux.

Si la cause est bien le surpoids, un renforcement de l'activité physique et une alimentation mieux équilibrée devront être conseillés.

Autres actualités sur le même thème