Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Sur la piste de l'enzyme de la graisse brune

Actualité publiée il y a 5 années 9 mois 3 semaines
Nature

C’est la seconde étude* en quelques jours seulement, sur la lutte contre l’obésité, à suivre la « piste de la graisse brune » celle qui brûle l’énergie. Ces chercheurs de l'Université de Californie, San Francisco, viennent, à leur tour, de découvrir un gène clé qui favorise la production de tissu adipeux brun et qui, mieux encore, en cas de mutation semble associé à l'obésité chez l'homme.

Rappelons que le tissu brun est formé de cellules adipeuses brunes, qui peuvent générer de la chaleur, sans activité musculaire, et qui sont donc capables de brûler de l'énergie à un rythme rapide et de déclencher la combustion de la graisse corporelle, dans un processus appelé thermogenèse. En raison de cette consommation accélérée d'énergie, le tissu adipeux brun est donc l'objet de recherches toujours plus nombreuses de nouveaux traitements contre l'obésité. Ici, sur le visuel de droite, la graisse brune, en vert, située autour du cou et des épaules forme une sorte de «châle» qui réchauffe le sang avant qu'il irrigue le cerveau. Au contraire, la graisse blanche stocke les calories supplémentaires.


La même équipe avait découvert, il y a quelques années, 2 gènes régulateurs du développement de la graisse brune. En insérant ces 2 gènes dans des cellules ordinaires de peau, ils sont parvenus à reprogrammer les cellules et les transformer en graisse brune. Puis les chercheurs ont commencé à étudier l'une des protéines concernées, PRDM16 pour comprendre comment la protéine favorisait la transformation de cellules précurseurs en graisse brune. Ils constatent alors que PRDM16 interagit avec une enzyme, EHMT1 pour produire la graisse brune.

· Première constatation faite par les chercheurs à partir de bases de données : les personnes atteintes de mutations rares dans le gène EHMT1 sont obèses.

· Seconde constatation effectuée sur un modèle de souris privée de EHMT1, les cellules précurseurs ne réussissent pas à se développer en graisse brune et les souris deviennent obèses, hyperglycémiques, résistantes à l'insuline et présentent plus de graisse dans le foie.

EHMT1 sera-t-il la bonne cible ? En tous cas, l'approche est prometteuse pour le développement de nouveaux traitements de l'obésité. Il s'agit donc pour les chercheurs d'identifier des composés chimiques qui activent l'enzyme EHMT1 pour augmenter la production de graisse brune et… brûler des calories supplémentaires.

Source: Nature 2013 Nov 6. doi: 10.1038/nature12652 EHMT1 controls brown adipose cell fate and thermogenesis through the PRDM16 complex (Illustration@NIH@John MacNeill, based on patient imaging software designed by Ilan Tal. Copyright 2011 Joslin Diabetes Center et UCSF)

Lire aussi:

* OBÉSITÉ: La protéine qui accélère la combustion des graisses

OBÉSITÉ: Transformer les adipocytes blancs en adipocytes bruns pour brûler les graisses -

OBÉSITÉ: La petite protéine qui incite la graisse brune à brûler des calories

Les adipocytes bruns, prochain grand espoir contre l'OBÉSITÉ

Autres actualités sur le même thème