Vous recherchez une actualité
Actualités

PARKINSON : L’échographie focalisée en cas de symptomatologie asymétrique

Actualité publiée il y a 1 semaine 5 jours 2 heures
NEJM
L'équipe de l'UVA Health utilise ces ultrasons focalisés chez les patients présentant des symptômes de la maladie de Parkinson beaucoup plus graves d'un côté du corps (Visuel UVA Health)

Aujourd’hui, l’approbation de l’Agence américaine FDA pour l'échographie focalisée dans le traitement de la maladie de Parkinson n’a pour seule indication que la réduction des tremblements. Ce n’est pas donc la première utilisation de l'échographie focalisée dans le traitement de la maladie cependant, cette équipe de l’University of Virginia Health System (UVA Health) utilise ces ultrasons focalisés en cas de symptômes parkinsoniens sévères et présents d'un côté du corps. Ces travaux, présentés dans le New England Journal of Medicine, ouvrent une alternative sans scalpel à la chirurgie du cerveau pour ces patients particulièrement handicapés et réfractaires aux traitements.  

 

L’auteur principal, le Dr Jeff Elias, neurochirurgien à UVA Health est un pionnier dans le domaine de l'échographie focalisée et utilise ces ultrasons pour cibler une zone bien précise, le noyau subthalamique, fortement impliquée dans l’apparition des symptômes parkinsoniens. Le chercheur précise qu’en dépit de ces premiers résultats prometteurs, des tests supplémentaires seront encore nécessaires « pour perfectionner encore la technologie et en garantir la fiabilité et la sécurité ».

Une alternative mini-invasive aux approches chirurgicales traditionnelles

L'échographie focalisée concentre les ondes sonores à l'intérieur de certains sites du corps, tout comme une loupe focalise la lumière. Cela permet aux médecins d'interrompre les circuits cérébraux défectueux ou de détruire les tissus indésirables. L'imagerie par résonance magnétique (IRM) permet aux médecins de surveiller la procédure en temps réel et de procéder aux ajustements nécessaires pour obtenir les meilleurs résultats pour les patients. Ce n’est pas la première équipe a exploiter les ultrasons focalisés : une équipe de l'Université de L'Aquila (Italie) a récemment présenté « la thalamotomie », une procédure qui consiste également à cibler des ultrasons sur certaines zones précises du thalamus afin de supprimer les tremblements associés à la maladie.

 

Chez les patients parkinsoniens asymétriques : l'approche est évaluée ici par essai randomisé en double aveugle chez 40 volontaires âgés en moyenne de 57 ans, dont 27 ont reçu un traitement par ultrasons focalisés -et 13 un traitement placebo-. L'essai montre une amélioration de 10 points sur une échelle d’évaluation des symptômes de 44 points, chez les participants du groupe d’intervention.

 

La sécurité de la procédure est globalement satisfaisante, la plupart des effets secondaires temporaires, comprenant des mouvements indésirables, une faiblesse musculaire, des troubles de la parole et des difficultés à marcher. Cependant certains effets ont persisté chez 6 patients sur une durée de plus d’un an…

 

Des études supplémentaires seront donc nécessaires afin de confirmer l’efficacité de la thérapie sur un plus grand nombre de patients mais aussi pour progresser sur sa sécurité.

Autres actualités sur le même thème