Vous recherchez une actualité
Actualités

PARODONTITE et HYPERTENSION : De nouvelles preuves de leur association

Actualité publiée il y a 3 semaines 6 jours 9 heures
Cardiovascular Research
La  gencive se révèle au fil des études un marqueur de nombreuses pathologies, dont la démence, la polyarthrite, ou encore plusieurs types de cancer.

Une personne sur 2 dans le monde souffre de parodontite et la gencive se révèle au fil des études un marqueur de nombreuses pathologies, dont la démence, la polyarthrite, ou encore plusieurs types de cancer. Cette équipe de l'UCL Eastman Dental Institute (UK) confirme l’association de la maladie des gencives ou parodontite avec un risque accru d'hypertension. Cette large méta-analyse publiée dans Cardiovascular Research, la revue de l’European Society of Cardiology conclut que les personnes souffrant de parodontite ont un risque accru de 20% à 50% de souffrir aussi d'hypertension artérielle (HTA).

 

« Nous observons une association linéaire entre ces 2 maladies », explique l’auteur principal, Francesco D'Aiuto, professeur à l'UCL Eastman Dental Institute qui suggère même ici une relation causale : « plus la parodontite est sévère, plus le risque d’hypertension est élevé. Les résultats suggèrent que les patients atteints de maladie des gencives doivent être informés de ces conséquences. Il existe des modifications à apporter au mode de vie qui permettent de prévenir l'hypertension artérielle, tels que l'exercice et une alimentation saine ». L'hypertension artérielle affecte 30 à 45% des adultes dans le monde et constitue la principale cause de décès prématuré. La parodontite touche plus de 50% de la population mondiale. L'hypertension est la principale cause évitable de maladie cardiovasculaire et la parodontite a déjà été associée à un risque accru de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral.

L'hypertension, un moteur de crise cardiaque et d'AVC particulièrement chez les patients atteints de parodontite

De précédentes recherches ont déjà suggéré un lien entre la parodontite et l'hypertension et émis l’hypothèse qu’un traitement dentaire pourrait également améliorer la pression artérielle. L’équipe de l’UCL a souhaité vérifier cette hypothèse par méta-analyse de 81 études menées dans 26 pays. L’analyse conclut que :

  • la parodontite modérée à sévère est associée à un risque accru de 22% d'hypertension,
  • une parodontite sévère à un risque accru de 49% d'hypertension ;
  • la relation est positive et linéaire, avec un risque d'augmentation de l'hypertension artérielle avec la sévérité de la maladie des gencives ;
  • la pression artérielle moyenne est plus élevée chez les patients atteints de parodontite que chez les autres patients : cela représente un écart de 4,5 mmHg de tension systolique supérieure et de 2 mmHg de pression artérielle diastolique. Or, une augmentation moyenne de la pression artérielle de 5 mmHg a été documentée comme liée à une augmentation de 25% du risque de décès par crise cardiaque ou par accident vasculaire cérébral (AVC).

 

Le traitement des gencives fait-il baisser la pression ? Seules 5 études d'intervention sur les 12 incluses dans l'analyse confirment une réduction de la pression artérielle après un traitement des gencives. Ces changements sont constatés également chez les personnes ayant une pression artérielle saine.

 

Un continuum entre la santé bucco-dentaire et la pression artérielle semble donc exister de la même manière en cas de pathologie ou de bonne santé. Mais des essais randomisés devront être menés pour déterminer l’impact du traitement parodontal sur la pression artérielle. Le lien entre la maladie des gencives et l’HTA peut s’expliquer par les bactéries buccales associées, rappellent les chercheurs : il en résulte une inflammation de l’organisme, qui affecte la fonction des vaisseaux sanguins. Une susceptibilité génétique commune pourrait également jouer un rôle, de même que des facteurs de risque liés au mode de vie, dont le tabagisme et l'obésité.

 

Alors que dans de nombreux pays et chez de nombreuses personnes, la santé bucco-dentaire n'est pas contrôlée régulièrement et les maladies des gencives ne sont pas traitées, cette association ppourrait expliquer en partie la hausse de prévalence de l’hypertension. Et si la maladie des gencives apparait ici comme un facteur de risque possible d’hypertension, l’inverse pourrait aussi être vrai. « Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour examiner si les patients souffrant d'hypertension artérielle ont également un risque accru de maladie des gencives. Mais il semble d’ores et déjà prudent de fournir des conseils de santé bucco-dentaire aux personnes souffrant d'hypertension ».

Autres actualités sur le même thème