Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

PERTE d’ÉQUILIBRE : C'est écrit dans l'hippocampe

Actualité publiée il y a 1 année 3 semaines 11 heures
Gait & Posture
Un mauvais équilibre peut indiquer des changements dans le volume du cerveau (Adobe Stock 479530272)

Un mauvais équilibre peut indiquer des changements dans le volume du cerveau, concluent ces chercheurs de l'Université de Tsukuba qui identifient une association entre l'équilibre physique et le volume de l'hippocampe. L’étude, publiée dans la revue Gait & Posture confirme ainsi le volume de l'hippocampe comme un marqueur de la capacité d'équilibre chez les personnes âgées en bonne santé.

 

On savait que le cerveau évolue avec l'âge et la maladie. On savait également que la perte d’équilibre est liée à certaines atteintes cérébrales. Cette étude révèle que le volume d'une région spécifique du cerveau, l’hippocampe, est corrélé à l'équilibre physique. Entre autres fonctions, l’hippocampe est bien documenté comme impliqué dans la consolidation des informations de la mémoire spatiale et des expériences motrices. De précédentes études ont suggéré que les données issues du système vestibulaire, de l’oreille interne, qui régule l'équilibre et la position du corps, sont importantes à la fois pour la fonction hippocampique et la mémoire spatiale. Bien que des changements dans l'hippocampe aient déjà été liés à un dysfonctionnement vestibulaire, la relation entre l'équilibre et le volume de l'hippocampe n’avait jamais été précisée.

Équilibre postural et volume des sous-champs hippocampiques 

« L'équilibre postural nécessite l'intégration de différents systèmes cérébraux », explique l'auteur principal, le professeur Tetsuaki Arai, de l'Université de Tsukuba.

 

L'étude : afin d’examiner les régions du cerveau associées à l'équilibre, l’équipe a d’abord évalué les données d’équilibre et cérébrales, de 30 participants âgés en bonne santé, qui ont passé des tests d'équilibre, cognitifs, et IRM afin d'évaluer le volume de l'hippocampe. L'équilibre a été mesuré à l'aide de l'indice de stabilité posturale (IPS), les participants devant se tenir debout sur différents types de surfaces « yeux ouverts » et « yeux fermés ». L’analyse révèle des « résultats surprenants » :

 

  • il existe une relation forte entre la fonction d'équilibre et le volume de régions spécifiques de l'hippocampe, connues sous le nom de « sous-champs hippocampiques » ;
  • cette relation est particulièrement forte en cas de station debout sur une surface molle avec les yeux fermés, c’est-à-dire en situation à risque élevé de déséquilibre.

 

Cette première démonstration du lien entre le volume de l'hippocampe et la fonction d'équilibre chez des personnes âgées en bonne santé, suggère qu'il est possible d'utiliser l'indice de stabilité posturale (IPS) pour explorer la relation entre la fonction vestibulaire et l'équilibre chez les personnes atteintes de démence.

 

La question est également posée, de savoir si traiter les troubles de l'équilibre permet de rétablir le volume de l'hippocampe et si le volume de l'hippocampe est un marqueur de succès des interventions thérapeutiques visant à maintenir ou rétablir l'équilibre chez les patients déments.


Plus sur le Blog Diagnostic

Autres actualités sur le même thème