Vous recherchez une actualité
Actualités

PLAIES CHRONIQUES: Détecter l'infection au chevet du patient

Actualité publiée il y a 3 années 4 mois 2 semaines
Wound Repair and Regeneration

Cette équipe de la George Washington University développe et teste avec succès une nouvelle méthode permettant de détecter les bactéries dans les plaies : un capteur ou sonde électrochimique identifie ici les molécules produites par la bactérie Pseudomonas, un agent nosocomial courant. Ce développement, présenté dans la revue Wound Repair and Regeneration pourraient permettre de réduire la résistance bactérienne aux médicaments, d'accélérer la cicatrisation, d'améliorer les résultats pour les patients, bref, de permettre des économies sur les dépenses de soins croissantes liées aux plaies chroniques.

En moins d'une minute : La nouvelle méthode permet une détection bactérienne rapide, soit moins d'une minute, à comparer aux 24 heures habituelles nécessaires à l'incubation avant analyse. Elle est basée sur une stratégie de détection électrochimique, précisément un capteur électrochimique peu coûteux et jetable, avec pyocyanine, permettant d'identifier les molécules produites par la bactérie Pseudomonas, un agent infectieux courant de plaies chroniques.


Ø Dans cette étude, cette sonde a permis d'identifier la présence de la bactérie à 71% et son absence, correctement à 57%.

« Être capable de détecter Pseudomonas et d'autres agents infectieux au cours d'une simple visite ou d'un soin, va permettre d'améliorer considérablement notre prise en charge des plaies chroniques », résume le Dr Shanmugam, directeur du service de rhumatologie et auteur principal de l'étude WE-HEAL. Inutile désormais d'attendre les résultats de la culture bactérienne avant de choisir le traitement antibiotique…


Détecter l'infection de plaie au chevet du patient
, est l'objectif ultime de ce développement en cours de perfectionnement, en particulier au niveau de la sonde et du spectre de bactéries détectables. Cela va permettre au médecin généraliste d'opter d'emblée pour une antibiothérapie ciblée, avec pour avantage de réduire considérablement le délai de cicatrisation et donc les dépenses de soins. Alors que les infections restent un défi majeur dans la prise en charge des plaies chroniques, une simple sonde pourra prochainement -espèrent les chercheurs- détecter toute une variété de bactéries en pratique clinique, à l'hôpital ou au domicile du patient.


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages