Vous recherchez une actualité
Actualités

PRÉMATURITÉ, faible densité osseuse et risque d'ostéoporose

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 2 semaines
Endocrine Abstracts

C’est un nouveau résultat de santé à surveiller chez les bébés prématurés, qui nous est révélé par cette étude de la Norwegian University of Science and Technology (NTNU) : les bébés prématurés peuvent développer des os moins denses et le faible poids de naissance joue un grand rôle dans le risque d'ostéoporose. Des conclusions présentées dans les Endocrine Abstracts qui appellent à surveiller et à favoriser chez ces enfants, le développement de la masse osseuse, en particulier par l'alimentation et l'exercice.

Parmi les nombreux processus importants, explique le Dr Chandima Balasuriya, médecin à l'hôpital universitaire St Olavs et auteur principal de l'étude, un processus clé dans la croissance du fœtus et le développement osseux de l'enfant, qui se produit au cours des dernières quelques semaines de la grossesse, est le transfert de calcium. Mais que se passe-t-il si ce transfert est interrompu par la naissance prématurée ?


Parmi les résultats liés à la prématurité, une masse osseuse diminuée à l'âge adulte, par rapport aux adultes nés à terme. Ainsi, de la même manière, des adultes nés à terme mais avec un retard de croissance par rapport à l'âge gestationnel auront une masse osseuse inférieure. Des résultats importants alors que la masse osseuse est un facteur déterminant majeur du risque d'ostéoporose plus tard dans la vie.

L'étude a examiné 186 participants adultes, âgés de 26 à 28 ans, dont

- 52 étaient nés avec un très faible poids de naissance, d'environ 1,2 kg à un âge gestationnel moyen de 29 semaines,

- 59 participants étaient nés à terme, mais diagnostiqués comme de petite taille pour l'âge gestationnel, avec un poids moyen <3 kg à la naissance,

- 77 participants, nés à terme et avec un poids normal (témoins ou groupe de contrôle).

Les chercheurs ont la densité osseuse de la colonne vertébrale, cou, hanche et globale, et pris en compte un certain nombre de mesures physiques et de mode de vie, comme la taille et le poids, le tabagisme, le niveau d'activité physique...Leur analyse constate :

· une masse osseuse plus faible chez les participants nés à faible poids de naissance, vs nés avec un poids normal.

· Cette faible masse osseuse était en partie corrélée à une plus petite taille, mais en partie seulement.

· Enfin, une naissance prématurée + un poids très faible à la naissance sont associés à une masse osseuse très inférieure vs groupe de contrôle.

L'implication est simple, pour les parents et les médecins, écrivent les auteurs : il s'agit d'aider les enfants à faible poids de naissance à se « construire » une masse osseuse par une alimentation riche en calcium, vitamine D et protéines, et par la pratique de l'exercice.

Autres actualités sur le même thème