Vous recherchez une actualité
Actualités

PSYCHO: Les émotions positives sont nos meilleurs anti-inflammatoires

Actualité publiée il y a 5 années 6 mois 1 semaine
Emotion

Cette étude californienne, publiée dans la revue Emotion de l’American Psychological Association nous rappelle que les grandes émotions que nous pouvons ressentir en pleine nature par exemple, face à des paysages grandioses, ou encore face à une œuvre d’art, sont aussi d’excellents anti-inflammatoires. Pour preuve, ces émotions ou « affect positif » vont faire chuter les niveaux de cytokines, des marqueurs d’inflammation associés à de nombreuses maladies. Un rappel donc sur l’importance de « vivre » de telles situations et de faire l'expérience de ces émotions pour des bénéfices directs sur la santé et l'espérance de vie.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

On savait qu'un mode de vie sain, une bonne alimentation, de l'exercice et du sommeil sont essentiels pour la santé. Les émotions positives pourraient faire partie de ces mesures de base. Jennifer Stellar, auteur principal de l'étude depuis l'Université de Californie Berkeley, confirme : «Nos résultats démontrent que les émotions positives sont associées avec des marqueurs d'une bonne santé». En effet, si les cytokines sont également nécessaires pour aider l'organisme à combattre les infections, des niveaux trop élevés sont associés à une moins bonne santé et à des maladies telles que le diabète de type 2, la maladie cardiaque, l'arthrite, la maladie d'Alzheimer et la dépression. Les cytokines peuvent bloquer les hormones et neurotransmetteurs clés dans le cerveau, tels que la sérotonine et la dopamine, qui contrôlent l'humeur, l'appétit, le sommeil et la mémoire.


Cette étude associe des émotions positives à des niveaux inférieurs de protéines pro-inflammatoires: Ici, plus de 200 jeunes adultes ont renseigné leur expérience de différentes émotions comme l'amusement, la crainte, la compassion, la satisfaction, la joie, l'amour, la fierté et, parmi ces émotions, les émotions positives intenses. Des prélèvements de gencive et de joue ont été analysés. L'analyse montre que ceux qui éprouvent ces émotions positives mais aussi la crainte, l'étonnement et la surprise, présentent les niveaux les moins élevés de cytokine et d'interleukine 6, un autre marqueur de l'inflammation.

Cytokines et émotions, quelle relation ? Les émotions positives font-elles baisser les cytokines ou de faibles niveaux de cytokines favorisent-ils les émotions positives ? Les auteurs ne tranchent pas. «Il est possible que des niveaux inférieurs de cytokines facilitent les émotions positives, ou que la relation soit bidirectionnelle ».

Les chercheurs donnent ici 3 exemples d'émotions positives, la crainte ressentie face à la beauté et la grandeur de la nature, face à l'art et « dans » la spiritualité associées à des niveaux réduits de cytokines pro-inflammatoires. Cependant, en conclusion, l'expérience de ces émotions positives, quelles qu'elles soient pour chacun, a une influence directe sur la santé et l'espérance de vie.

Source: Emotion 2015 Jan 19 Positive Affect and Markers of Inflammation: Discrete Positive Emotions Predict Lower Levels of Inflammatory Cytokines.

Lire aussi: L'OCYTOCINE, de l'amour à la peur, l'hormone des émotions fortes -

Autres actualités sur le même thème