Vous recherchez une actualité
Actualités

SANTÉ CARDIOVASCULAIRE : Elle se prépare dès la maternelle

Actualité publiée il y a 4 mois 2 semaines 23 heures
Pediatrics
L'activité physique chez les jeunes enfants peut avoir un impact sur la santé cardiovasculaire plus tard dans la vie

L'activité physique chez les jeunes enfants a un impact certain sur la santé cardiovasculaire plus tard dans la vie, conclut cette recherche de l'Université McMaster qui a suivi les niveaux d'activité de centaines d'enfants d'âge préscolaire sur plusieurs années. Les conclusions, à paraître dans la revue Pediatrics, montrent que l'activité physique chez les enfants dès l'âge de 3 ans est bénéfique pour la santé des vaisseaux et du cœur, et constitue une mesure essentielle pour la prévention des indicateurs de risque précoces pouvant conduire à la cardiopathie chez l'adulte.

 

Cette étude est la première à démontrer les avantages de l'activité physique, chez les enfants d'âge préscolaire, sur la santé cardiovasculaire. L’auteur principal, Nicole Proudfoot, étudiante de troisième cycle au département de kinésithérapie de l'Université McMaster rappelle que « beaucoup d'entre nous ont tendance à penser que les maladies cardiovasculaires ne touchent que les personnes âgées, alors que la rigidité artérielle commence à se développer dès le plus jeune âge ».

L’intensité de l’exercice est bénéfique à la santé cardiovasculaire chez l’Enfant 

L’étude est menée auprès de plus de 400 enfants âgés de 3 à 5 ans suivis durant 3 ans pour les principaux indicateurs de santé cardiovasculaire dont la rigidité et la pression artérielles. Les chercheurs ont évalué la santé cardiovasculaire en mesurant la « forme cardiovasculaire » des enfants par un test sur tapis roulant et par la mesure de la vitesse à laquelle le rythme cardiaque se rétablit après l'exercice. L’imagerie par ultrasons leur a permis de mesurer la rigidité de l’artère carotide. Ils ont également relevé la pression artérielle. Chaque année, la quantité et l'intensité des activités quotidiennes des jeunes participants ont été évaluées par port d’un accéléromètre pendant une semaine. L’analyse montre que :

  • si les artères se raidissent avec le temps, ce processus est plus lent chez les jeunes enfants plus actifs ;
  • les enfants plus actifs montrent également une plus grande endurance sur le tapis roulant, ce qui suggère une meilleure santé cardiovasculaire ; leur fréquence cardiaque diminue plus rapidement après l’exercice ;
  • pris ensemble, ces résultats montrent que l'activité physique a des effets favorables sur la santé cardiovasculaire, une activité physique plus intense étant encore plus bénéfique ;
  • ces résultats sont similaires chez les garçons et les filles ayant participé à l'étude, bien que l'activité physique semble avoir une influence positive sur la pression artérielle chez les filles uniquement.

 

 

« Cette recherche suggère que l'intensité est importante », ajoute le Dr Brian Timmons, professeur agrégé au département de pédiatrie de l'Université McMaster. « Les enfants doivent être actifs toute la journée ».

 

« Nous savons que l'activité physique est essentielle à la santé cardiovasculaire, mais ces résultats soulignent ses effets protecteurs très tôt dans la vie. Nous allons maintenant regarder si ces effets bénéfiques de l'activité physique sur les indicateurs de santé cardiovasculaire chez les jeunes enfants se poursuivent jusqu'à la fin de leur enfance et éventuellement à l'âge adulte ».

Autres actualités sur le même thème