Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

SANTÉ REPRODUCTIVE : Diabète précoce, ménopause précoce

Actualité publiée il y a 1 année 6 mois 6 jours
NAMS
Les femmes atteintes de diabète à un âge plus jeune sont susceptibles de ménopause précoce (Visuel Adobe Stock 478770793)

Les femmes atteintes de diabète à un âge plus jeune sont susceptibles de ménopause précoce, conclut cette équipe de l'Université de Toronto. L’étude, présentée lors de la Réunion annuelle de la North American Menopause Society (NAMS) appelle à mieux cerner et prévenir les impacts à long terme des troubles métaboliques sur le corps humain et le système reproducteur.

 

Les personnes diabétiques sont exposées à un risque plus élevé de certaines comorbidités, dont des crises cardiaques et des AVC, des lésions rénales et neuropathiques, des troubles de la vision ou des lésions aux pieds (pied diabétique). Cette nouvelle étude suggère que plus tôt une femme devient diabétique, plus tôt elle entre en ménopause. L’étude suggère ainsi un impact significatif des troubles métaboliques sur la santé reproductive.

 

Cette hypothèse a des implications importantes en regard des prévalence croissantes des différents types de diabète, de type 1, de type 2 et gestationnel. On pourrait en effet s'attendre à ce que plus de femmes vivent avec un diagnostic de diabète et donc une fenêtre de fécondité réduite.

Plus tôt une femme devient diabétique, plus tôt elle entre en ménopause

L’étude de cohorte, rétrospective, a suivi plus de 11.000 femmes en prenant en compte leurs résultats de santé métabolique, les données de santé reproductive dont leur âge à la ménopause. L’analyse, révèle que :

 

  • l'âge précoce, soit 40 ans ou moins, du diagnostic de diabète de type 1 ou 2 est associé à un âge plus jeune de la ménopause naturelle par rapport l’absence de diabète ;
  • un âge plus avancé du diagnostic de diabète de type 1 ou 2 est associé à un âge plus avancé de la ménopause naturelle par rapport l’absence de diabète ;
  • aucune association significative n'est identifiée entre le diabète gestationnel et l'âge à la ménopause.

 

Ainsi, même après ajustement pour les facteurs de confusion possibles, il existe toujours une association entre un diagnostic précoce du diabète et une ménopause précoce et un diagnostic de diabète plus tardif avec un âge plus tardif à la ménopause. Il s’agit maintenant de prévenir le diabète, pour réduire tous ses effets sur le corps humain dont sur le système reproducteur…

 

En conclusion : « Les jeunes femmes, de plus en plus nombreuses à vivre avec un diabète sont plus à risque de vieillissement ovarien accéléré et de ménopause précoce ».


Plus sur le Blog Diabète
Plus sur le Blog Gynéco

Autres actualités sur le même thème