Vous recherchez une actualité
Actualités

SOMMEIL : Sa durée régule aussi l’hydratation

Actualité publiée il y a 5 mois 1 semaine 6 jours
Sleep Health
Après une nuit de mauvais sommeil ou après une privation de sommeil, il est recommandé de bien s’hydrater.

Les effets d’un sommeil de trop courte durée sont multiples, dont la somnolence diurne, les troubles de l’humeur voire les troubles du métabolisme. Cette étude de la Pen State souligne un nouvel effet néfaste du manque de sommeil, la déshydratation. Des travaux, présentés dans la revue Sleep Health qui montrent l’association de moins de 6 heures de sommeil par nuit avec le risque de déshydratation.

 

En pratique, ces résultats suggèrent qu’après une nuit de mauvais sommeil ou après une privation de sommeil, il est recommandé de bien s’hydrater.

 

Les chercheurs ont étudié l’incidence du sommeil sur l’hydratation et le risque de déshydratation chez plus de 20.000 participants adultes américains et chinois. Dans les 2 groupes de population, les adultes ayant déclaré dormir 6 heures par nuit présentent des marqueurs urinaires de déshydratation vs les participants déclarant dormir environ 8 heures par nuit. Précisément, une nuit de sommeil trop courte est associée à un risque accru de 16 à 59% de déshydratation.

 

Le système hormonal du corps régule l'hydratation : la vasopressine, une hormone, est libérée pour aider à réguler le statut d'hydratation du corps. Cette hormone est diffusée tout au long de la journée, mais à la fois plus rapidement et tardivement dans le cycle du sommeil. « Donc, un réveil trop précoce réduit la fenêtre de libération optimale de l'hormone, ce qui perturbe l'hydratation du corps », explique l’auteur principal, le Dr Asher Rosinger, professeur de biologie à la Penn State.

 

Les conséquences de la déshydratation : la déshydratation affecte négativement de nombreux systèmes et fonctions du corps, notamment la cognition, l'humeur, les performances physiques et d’autres. Une déshydratation chronique ou à long terme peut entraîner des problèmes plus graves, tels qu'un risque accru d'infections des voies urinaires et des calculs rénaux.

Certes il s’agit ici de l’analyse de données d’observation et d’études transversales donc les résultats ne démontrent pas la relation de cause à effet. Cependant, elle révèle une association forte entre le sommeil et l'hydratation.

 

Une durée suffisante de sommeil est associée à une bonne régulation de l’hydratation du corps et, après une durée de sommeil insuffisante il est donc tout simplement recommandé de penser à s’hydrater.  


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages