Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

STÉATOSE HÉPATIQUE : Jeûne intermittent et exercice pour l’inverser

Actualité publiée il y a 10 mois 3 semaines 4 jours
Cell Metabolism
Un jeûne intermittent ici sur 2 jours, 1 jour d’alimentation normale et 1 jour de jeûne, combiné à l'exercice est une des meilleures options pour les patients atteints de Stéatose hépatique (Visuel Adobe Stock 310958040)

Un jeûne intermittent ici sur 2 jours, 1 jour d’alimentation normale et 1 jour de jeûne, combiné à l'exercice est une des meilleures options pour les patients atteints de stéatose hépatique, souligne cette équipe de l’Université de l'Illinois. Cette intervention, testée dans la revue Cell Metabolism, et qui permet en effet de réduire le poids corporel et d’améliorer les marqueurs métaboliques, jouit par ailleurs d’une excellente adhésion ou observance de la part des patients.  

 

La maladie du foie gras non alcoolique touche environ 25 % de la population des pays riches. La stéatose hépatique non alcoolique est caractérisée par une accumulation de graisse et une inflammation du foie, chez des patients qui boivent peu ou pas d'alcool. Environ 65 % des adultes obèses souffrent de la maladie, par ailleurs fortement liée au développement de la résistance à l'insuline et du diabète de type 2. Non contrôlée, la stéatose hépatique peut entraîner des complications plus graves comme la cirrhose ou l'insuffisance hépatique. Peu de médicaments sont actuellement disponibles pour traiter la maladie.

Une bonne observance et des résultats étonnants

L’étude : l’équipe de nutritionnistes de Chicago suit ici 80 patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique sur une période de trois mois, un quart des participants alternant un jour d’alimentation et un jour de jeûne (moins de 500 calories) et pratiquant l’exercice à raison de 5 jours par semaine, un autre quart pratiquant le jeûne seul ou l’exercice seul, un dernier quart aucune de ces 2 mesures. L’expérience montre que les participants qui suivent ce programme de jeûne intermittent sur 2 jours et pratiquent régulièrement l'exercice améliorent considérablement leurs résultats de santé, avec :

 

  • une sensibilité accrue à l'insuline et une diminution considérable de la graisse du foie, du poids et des enzymes ALAT (ou alanine aminotransférase), des marqueurs reconnus de maladie du foie ;
  • l’absence totale d'événements de sécurité graves au cours de l'essai : les patients ont maintenu ainsi en toute sécurité le programme sur 3 mois- et sans médicament.

 

L'auteur principal de l'étude, le Dr Krista Varady, qualifie ces résultats « d’étonnants » : « Lorsque nous comparons les résultats de nos groupes d'étude, nous constatons que les patients qui suivent le régime de jeûne sur 2 jours et pratiquent l'exercice 5 jours par semaine obtiennent des résultats très positifs. Les personnes qui ne font que suivre un régime ou pratiquer l'exercice n’obtiennent pas les mêmes améliorations. C’est donc la synergie de ces 2 mesures de mode de vie qui permet cette inversion de la stéatose hépatique ».

 

Quel type de jeûne intermittent ? Il reste en effet à préciser quel type de jeûne intermittent peut apporter les meilleurs résultats chez ce groupe de patients, car l’étude n’a testé que ce type de jeûne sur 2 jours. Mais ce rythme de jeûne, qui donne déjà de bons résultats, apparaît en tous cas permettre une bonne observance des patients, car peu de participants ont abandonné l'étude.

 

« Ce type d’interventions composées de jeûne et d'exercice combinés peuvent être difficiles à suivre pour de nombreux patients, mais dans cet essai, nous obtenons une très grande adhésion de nos participants ».

Plus sur le Blog Nutrition
Plus sur le Blog Obésité

Autres actualités sur le même thème