Vous recherchez une actualité
Actualités

Syndrome de l'X FRAGILE : Un nouveau médicament fait ses preuves sur certains patients

Actualité publiée il y a 9 années 2 mois 3 semaines
Science Translational Medicine

Cette nouvelle étude ouvre un espoir vers le développement d’un premier médicament pour le syndrome de l'X fragile, la cause la plus fréquente de déficience intellectuelle après la trisomie 21 : Ce premier essai mené sur 30 patients atteints d’X fragile, a pu en effet identifier une molécule, appelée AFQ056, développée par Novartis Pharmaceuticals, qui a contribué à améliorer les symptômes chez certains patients. Les patients qui avaient la meilleure réponse présentaient une sorte d’«empreinte génétique» qui pouvait servir de marqueur pour déterminer quel patient avait un bénéfice à recevoir le traitement. Cette étude menée par des chercheurs du Rush University Medical Center est publiée dans l’édition de janvier de la revue Science Translational Medicine.

Le syndrome X fragile est une maladie génétique rare, héréditaire qui touche 1 garçon sur 4.000 et une fille sur 7.000. Ses symptômes comprennent des retards dans le développement du langage, des troubles de l'apprentissage et jusqu'à des déficiences cognitives et intellectuelles sévères.


"C'est un développement passionnant : C'est la première fois nous avons un traitement ciblé de la maladie sous-jacente, par opposition à un traitement des symptômes comportementaux, dans un trouble du développement du cerveau causant une déficience intellectuelle. Ce médicament pourrait être un modèle pour le traitement d'autres troubles comme l'autisme », déclare le Dr Elizabeth Berry-Kravis, neurologue pédiatrique, l'un auteur de l'étude et directeur de la Clinique de l'X fragile et du Programme de recherche et de l'X fragile au Rush University Medical Center.

Le médicament développé est conçu pour bloquer l'activité d'une protéine réceptrice sur les cellules du cerveau (mGluR5), impliquée dans la plupart des aspects du fonctionnement normal du cerveau, dont la régulation de la puissance des connexions du cerveau, un processus clé nécessaire à l'apprentissage et la mémoire. Les patients atteints d'X Fragile ont une mutation dans un gène unique, connu sous le nom Fragile X Mental Retardation-1 ou FMR1. La mutation empêche FMR1 d'apporter sa protéine, appelée FMRP, qui est donc manquante dans le cerveau. FMRP agit normalement comme un frein à l'action de la protéine mGluR5. Lorsque FMRP est manquant, la protéine mGluR5 est cause de connexions anormales dans le cerveau et des déficiences cognitives et comportementales associées à l'X fragile.

Des résultats probants sur certains patients : L'équipe de recherche, dirigée par Sébastien Jacquemont de l'Université du Vaudois en Suisse, en collaboration avec une équipe de chercheurs de Novartis, n'a identifié aucun effet significatif du traitement lors de la première analyse de l'ensemble du groupe d'étude de 30 patients. Toutefois, lors de l'analyse suivante, 7 patients qui avaient un gène totalement dénaturé par l'absence totale de protéine FMR dans le sang ou le cerveau, ont montré une amélioration significative du comportement, de l'activité et du langage avec le traitement, par rapport au placebo.

Une nouvelle étude devrait être mise en place à plus large échelle, sur 160 porteurs de la mutation et sur une durée de 6 mois afin de tester l'efficacité de la molécule sur une longue période. "La durée du traitement dans cette étude pilote a été très courte et une étude de plus longue durée aurait été nécessaire pour valider une amélioration dans l'ensemble du groupe de patients. Le médicament a bien été toléré sans aucun problème de sécurité ", conclut l'un des auteurs.