Vous recherchez une actualité
Actualités

Syndrome du CŒUR de VACANCES: L'alcool responsable de graves palpitations

Actualité publiée il y a 7 années 3 mois 1 semaine
UCSF-American Journal of Cardiology

On l’appelle « syndrome du cœur de vacances » et il recouvre la fibrillation auriculaire ou des palpitations cardiaques après consommation excessive d'alcool. Cette recherche de l’Université de Californie- San Francisco, qui vient confirmer le lien de causalité entre consommation d'alcool et fibrillation auriculaire est prévue pour publication, dans l’édition d’août de l’American Journal of Cardiology.

Syndrome de cœur de vacances, car, habituellement, les symptômes disparaissent après la fête, ou les vacances, lorsque les patients se sont arrêtés de boire. Ici, ces chercheurs de l'UCSF confirment que les personnes souffrant de fibrillation auriculaire (FA) ont un risque multiplié par 4,5 d'avoir un épisode de FA, si elles consomment de l'alcool. Le Dr Gregory Marcus, cardiologue de l'UCSF (Visuel ci-contre) rappelle que si le mécanisme de cette relation alcool-palpitations cardiaques est encore mal connu, il avait déjà suggéré, dans une précédente publication, que l'alcool produisait un effet sur l'activité électrique de l'oreillette entraînant ainsi ces arythmies. Dans cette nouvelle étude, menée de septembre 2004 à mars 2011, l'équipe a interrogé 223 patients âgés en moyenne de 59 ans, souffrant d'arythmie cardiaque, c'est-à-dire de fibrillation auriculaire et de tachycardie supraventriculaire (TSV), ou d'une arythmie cardiaque sur le caractère déclenchant, vécu, de la consommation d'alcool.


Est-ce que l'alcool déclenche vos palpitations cardiaques ? Les participants ont répondu sur la base d'une échelle (jamais, rarement, parfois, souvent et toujours). Après ajustement des facteurs confondants, les chercheurs constatent que ces patients atteints de fibrillation auriculaire ont un risque significativement supérieur de voir leurs palpitations déclenchées par la prise d'alcool. Ainsi, 133 des participants ont signalé une FA par intermittence ou paroxystique, ou des palpitations cardiaques lorsqu'ils « boivent » et 90 patients ont signalé une tachycardie sans FA. Après ajustement, le groupe fibrillation auriculaire paroxystique présente un risque multiplié par 4,42 d'arythmie après consommation d'alcool.

L'auteur indique la nécessité d'effectuer d'autres études sur un échantillon de patients plus important mais rappelle que des études précédentes ont déjà suggéré qu'a contrario, l'alcool (particulièrement le vin rouge) pouvait contribuer à réduire le risque d'athérosclérose grâce à son antioxydant le resvératrol qui peut aider à prévenir les maladies cardiaques en augmentant les niveaux de « bon » cholestérol.

Alors qu'il peut y avoir certains effets bénéfiques à l'alcool, il reste important d'examiner les données sur les événements cardiaques consécutifs à sa consommation. Ces résultats indiquent en effet que l'alcool peut provoquer une cardiomyopathie et aggraver l'hypertension. "Si quelqu'un a des palpitations cardiaques ou la fibrillation auriculaire, les données cliniques suggèrent la prudence car certaines personnes sont sensibles et d'autres non ».

Source: American Journal of Cardiology via UCSF (Visuels) “Alcohol May Trigger Serious Palpitations in Heart Patients

Accéder aux dernières actualités sur Alcool, Vin et santé

Accéder au Dossier Alcoolodépendance, prévention, pathologies et traitements. Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème