Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

TABAC et VAPE, tous 2 s’attaquent aux vaisseaux sanguins

Actualité publiée il y a 1 année 6 mois 3 semaines
Arteriosclerosis Thrombosis and Vascular Biology
2 études révèlent tous les effets néfastes du tabagisme et du vapotage sur les vaisseaux sanguins (Visuel Adobe Stock 155155330)

Ces 2 nouvelles études soutenues par les National Institutes of Health (NIH) et publiées dans la revue Arteriosclerosis Thrombosis and Vascular Biology, révèlent tous les effets néfastes du tabagisme et du vapotage sur les vaisseaux sanguins. Avec pour conclusion : combiner l'e-cigarette avec la cigarette classique induit un effet synergique qui augmente encore le risque cardiovasculaire.

 

L'utilisation à long terme de cigarettes électroniques (e-cig), ou vapotage, peut ainsi, elle-aussi, altérer considérablement la fonction des vaisseaux sanguins et augmenter le risque de maladie cardiovasculaire. L’utilisation conjointe des 2 types de « cigarette » entraîne un risque encore plus élevé que la somme des produits seuls.

 

Si l’on sait bien et depuis des années que le tabagisme peut endommager les vaisseaux sanguins, ces études ajoutent aux preuves croissantes que l'utilisation à long terme de l'e-cig peut elle-aussi nuire à la santé. Les 2 nouvelles études, soutenues par le National Heart, Lung, and Blood Institute (NHLBI/NIH), l'une menée auprès d’humains, l'autre sur la souris, en apportent la démonstration.

Cigarette + e-cig, un effet synergique sur les vaisseaux sanguins

L’auteur principal des 2 études, le Dr Matthew L. Springer, professeur de cardiologie à l'Université de Californie San Francisco commente ces travaux : « dans notre étude chez l’Homme, nous constatons que les utilisateurs chroniques d'e-cigarettes présentent une altération de la fonction des vaisseaux sanguins, ce qui les expose à un risque accru de maladie cardiaque ».

Les utilisateurs d'e-cigarettes peuvent présenter un risque de maladie vasculaire similaire à celui des fumeurs :

La première étude a analysé des échantillons de sang de 120 volontaires dont des utilisateurs de cigarettes électroniques à long terme, des fumeurs de cigarettes à long terme et des non-utilisateurs. Les chercheurs ont défini l'utilisation à long terme de la cigarette électronique comme plus de 5 utilisations par semaine pendant plus de 3 mois et l'utilisation à long terme de la cigarette comme le fait de fumer plus de 5 cigarettes par jour. Les cellules de vaisseaux sanguins humains (endothéliales) ont été cultivées en laboratoire afin de mesurer la libération d'oxyde nitrique, un marqueur chimique permettant d’évaluer leur fonctionnement. Les chercheurs ont également testé la perméabilité cellulaire : une trop grande perméabilité altère la fonction vasculaire et augmente le risque de maladie cardiovasculaire. Ces analyses révèlent que :

 

  • le sang des utilisateurs de cigarettes électroniques et des fumeurs induit une diminution significativement plus importante de la production d'oxyde nitrique par les cellules des vaisseaux sanguins que le sang des non-utilisateurs ;
  • le sang des utilisateurs d'e-cig provoque également une plus grande perméabilité dans les cellules des vaisseaux sanguins que le sang des fumeurs et des non-utilisateurs de tabac ;
  • le sang des utilisateurs d'e-cig provoque une plus grande libération de peroxyde d'hydrogène par les cellules des vaisseaux sanguins que le sang des non-utilisateurs ;
  • ces trois facteurs peuvent tous 3 contribuer à une altération de la fonction des vaisseaux sanguins chez les utilisateurs d'e-cig ;
  • les cigarettes électroniques entraînent des effets cardiovasculaires nocifs différents de ceux causés par la fumée du tabac : le sang des fumeurs et des utilisateurs d'e-cig présente ainsi des niveaux plus élevés de biomarqueurs différents circulants du risque cardiovasculaire.

 

Ces résultats suggèrent que l'utilisation des 2 produits ensemble augmente considérablement le risque pour la santé par rapport à l’utilisation d’un seul de ces produits.

 

Dans la deuxième étude, les scientifiques ont cherché à des composants spécifiques de la fumée de tabac ou de la vapeur de cigarette électronique pouvant être responsables de ces dommages aux vaisseaux sanguins. L’exposition de souris à différentes substances présentes dans la fumée du tabac ou à la vapeur de cigarette électronique, dont s la nicotine, le menthol, les gaz acroléine et acétaldéhyde, les nanoparticules de carbone … révèle que les dommages aux vaisseaux sanguins ne semblent pas être causés par un composant spécifique de la fumée de cigarette ou de la vapeur de cigarette électronique. Les dommages s’avèrent en effet être causés

 

  • par une irritation des voies respiratoires qui déclenche des signaux biologiques dans le nerf vague ce qui entraîne des lésions des vaisseaux sanguins.
  • Le processus inflammatoire semble ici être en cause. De plus, les auteurs rappellent le rôle clé du nerf vague, un long nerf s'étendant du cerveau qui relie les voies respiratoires au reste du système nerveux, dans la fréquence cardiaque, la respiration et d'autres fonctions essentielles.

 

« Nous sommes surpris de constater qu'il n'y avait pas un seul composant à éliminer pour empêcher l'effet néfaste de la fumée ou des vapeurs sur les vaisseaux sanguins. Un seul irritant dans les voies respiratoires peut suffire à altérer la fonction des vaisseaux sanguins ».

Ces conclusions ont néanmoins des implications pour les règlementations des produits du tabac et des cigarettes électroniques, car elles soulignent à quel point il est difficile d'identifier un ingrédient particulier susceptible de causer des dommages aux vaisseaux sanguins.

En d’autres termes,

« respirez simplement de l'air pur et évitez d'utiliser ces produits ».

Plus sur le Blog Addictions

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités