Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME PASSIF: Exposé à la fumée? Risque de démence augmenté

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 2 semaines
Occupational and Environmental Medicine

Le tabagisme passif a déjà été lié à de graves maladies cardiovasculaires et respiratoires et entraîne 600.000 décès par an dans le monde. Il peut aussi augmenter considérablement, de près de 30%, le risque de développer une démence sévère, nous explique cette étude, la première à identifier un lien significatif entre l'exposition à la fumée des autres et la démence. Conclusions dans la revue Occupational and Environmental Medicine.

C'est une large étude de cohorte, de chercheurs de l'Université de Liverpool, d'Oxford, de Wolverhampton, du King's College London et de l'Université du Texas, menée sur près de 6.000 chinois âgés de plus de 60 ans qui a évalué leur santé mentale en rapport avec leur exposition au tabagisme passif durant leur vie. A l'aide d'un programme informatique, les chercheurs ont évalué chez les participants, les troubles de la mémoire, du raisonnement et les évolutions dans la personnalité correspondant à la démence légère à sévère.


Les chercheurs constatent que les personnes ayant déclaré des expositions au tabagisme passif ont bien un risque accru de 29% de démence grave par rapport à ceux qui ont été préservés. Certes, il est possible que d'autres facteurs, non pris en compte dans cette étude, aient eu aussi leur influence sur le risque de démence, mais ces résultats alertent sur un nouveau risque possible du tabagisme passif, d'autant que de précédentes études avaient déjà associé tabagisme et risque de maladie d'Alzheimer et démences vasculaires. Les facteurs pris en compte lors de l'étude comprenaient la dépression, la schizophrénie, les troubles obsessionnels compulsifs et anxieux, les phobies, la dépression l'hypocondrie et autres troubles cérébraux et neurologiques ainsi que les critères socio-professionnels et de mode de vie (consommation d'alcool…). Sur 5.921 participants,

· 36% ont été exposés au tabagisme passif à un moment donné de leur vie et ces participants exposés ont tendance à être plus jeunes, avoir déjà fumé eux-mêmes, vivre dans des zones rurales, avoir un plus faible niveau d'éducation ou de catégorie professionnelle et consommer de l'alcool.

· La démence modérée affecte 14 % de ceux qui n'ont jamais été exposés au tabagisme passif et 16% de ceux qui ont été exposés.

· La démence sévère affecte 9% de ceux qui n'ont jamais été exposés au tabagisme passif et 14% de ceux qui ont été exposés.

· Toute exposition au tabagisme passif augmente le risque de démence sévère de 29% (RR : 1,29, IC : 95% de 1,05 à 1,59).

· Il existe une relation « dose-dépendante », c'est-à-dire que le risque de démence sévère augmente avec l'exposition au tabagisme passif, en durée et en niveaux.

Les chercheurs concluent que l'exposition de la fumée secondaire devrait être considérée comme un facteur de risque important pour les syndromes de démence sévère. Ils rappellent aussi qu'encore 93% de la population mondiale vit dans des pays sans interdiction de fumer dans les lieux publics.

Autres actualités sur le même thème