Vous recherchez une actualité
Actualités

VESSIE NEUROLOGIQUE : Madame B. a des difficultés avec les auto-sondages

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 22 heures
Cas Patient
Madame B., âgée de 68 ans, mariée, est vue une première fois au domicile pour rétention urinaire chronique dans le cadre d'une vessie neurologique.

Madame B., âgée de 68 ans, mariée, est vue une première fois au domicile pour rétention urinaire chronique dans le cadre d'une vessie neurologique. Après mise en place dans un premier temps d'une sonde urinaire à demeure suivie par auto-sondages (AS) en hospitalisation puis au domicile, la patiente si elle maîtrise le geste en position assise, ne respecte pas le calendrier des AS et le sens de la toilette intime n'est toujours pas acquis.

 

Antécédents médicaux :

-         Syndrome dépressif

 

 

Antécédents gynéco-obstétricaux :

-         G2P2 (2 grossesses/2 enfants), accouchements par voie basse avec épisiotomie. Poids naissance : 3kg100 et 3kg250.

-         FC (Fausses-couches) : 0 IVG : 0

-         Ménopause vers 50 ans, sans THS

-         Suivi gynécologique régulier

 

 

Traitement en cours :

-         Xatral (Alphabloquant)

-         Xeroquel (Neuroleptique)

 

 

Mode de vie :

-         Taille : 1m 60 Poids : 52 kg, IMC : 20.31 kg/m2

-         Activité physique : marche reprise sans aide technique

-         Activité professionnelle : retraitée, ancienne couturière

-         Pas de consommation d’alcool, pas de tabagisme

-         Apports hydriques estimés entre 1L et 1.200 mL

 

 

Histoire clinique :

-         Accident responsable d’un polytraumatisme avec fractures L1, L2, L3 compliquées d'un syndrome de la queue de cheval (partie terminale de la moelle épinière dont nerfs sacrés et coccygiens).

-         Réduction et ostéosynthèse T11-L5 et libération neurologique L1, L2, L3.

-         Rétention urinaire chronique depuis le polytraumatisme.

-         Mise en place dans un premier temps d'une sonde urinaire à demeure puis relais par hétéro-sondages puis relais par auto-sondages (AS) en hospitalisation, puis à domicile.

-         La patiente a présenté durant l'hospitalisation un sepsis à point de départ urinaire, régressif sous antibiotique.

-         Actuellement, elle réalise ses auto-sondages 3 à 4 fois/jour, avec des volumes parfois > 500 cc. Elle maitrise le geste en position assise mais le sens de la toilette intime n'est pas acquis. 

-         Les horaires des AS ne sont pas toujours respectés.

-         Elle perçoit le besoin sous forme de pesanteur ou lourdeur lorsqu'elle ne se sonde pas à heure régulière. Pas d'épisodes de fuites. Le transit est ralenti et nécessite une extraction manuelle des selles. 

-         Absence de symptomatologie sexuelle.

-         La qualité du sommeil est insuffisante.

-         Par ailleurs pas de déficit sensitif ou moteur des membres inférieurs.

-         La patiente n'a pas complété le catalogue mictionnel qui lui a été remis lors de la prise du RDV.

 

 

Examen clinique :

-         Examen neuro périnéal : Trophicité normale. Urètre visible. Les réflexes périnéaux absents. Tonus anal présent, Contraction 1/5. Sensibilité : anesthésie S3-S5, commande 1/5.

-         ECBU positif à Escherichia coli, traité

-         Echographie réno-vésicale : normale

                                                                   

 

Conclusion

 

-         Rétention urinaire chronique dans le cadre d'un syndrome de cône médullaire

 

 

Prise en charge thérapeutique proposée :

-         Poursuivre les auto-sondages et augmenter leur fréquence à 5 – 6 /jours ;

-         Reprise des règles hygiéno-diététiques : toilette intime d'avant en arrière avec un savon liquide neutre (sans aller en profondeur) ;

-         Augmenter les apports hydriques à 1L500/jour, après exonération manuelle des selles, attendre 10 à 20 minutes puis contrôler que l'ampoule rectale est bien vide, changer de sonde urinaire si elle a été touchée avec les doigts ;

-         Réaliser un catalogue mictionnel pour évaluer la diurèse lors de chaque auto-sondage

-         Programmer un bilan d'urodynamique dans 6 mois avec résultat de la créatinine, créatinurie/24h (prescription médicale remise à la patiente) ;

-         Réaliser une échographie vésico-rénale avant le prochain bilan urodynamique (prescription médicale remise à la patiente)

-         Prendre du Propolis + canneberge en cure (plaquette remise à la patiente) ;

-         Envisager des protections pour la nuit de type culotte (ex : TENA Lady Silhouette) pour rétablir la qualité de sommeil.

Autres actualités sur le même thème

Pages