Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

VIEILLISSEMENT : La chimie pour l’inverser ?

Actualité publiée il y a 4 mois 3 semaines 3 jours
Aging-US
Il s'agit d'une technologie de reprogrammation cellulaire chimiquement induite, permettant d’inverser le vieillissement (Visuel Adobe Stock 564613811)

Parvenir à développer un traitement de jouvence, à freiner le vieillissement et à allonger la durée de vie en bonne santé est l’objectif ultime de nombreuses équipes de recherche. Cette équipe de scientifiques de la Harvard Medical School et du Massachusetts Institute of Technology (MIT) Cambridge, entre autres instituts, est elle-aussi à la recherche de moyens pour inverser le vieillissement et restaurer la fonction cellulaire. Mais elle se concentre sur des moyens chimiques, plutôt que sur la thérapie génique. Ces travaux, publiés dans la revue Aging-US, documentent ainsi une technologie de reprogrammation cellulaire chimiquement induite, permettant d’inverser le vieillissement.

Rajeunir les cellules cutanées humaines sénescentes par reprogrammation chimiquement induite

L’étude, qualifiée de « révolutionnaire » suggère qu’il serait possible de dépasser une nouvelle frontière dans la lutte contre le vieillissement et les maladies liées à l'âge. L’équipe s'appuie sur une découverte précédente : l'expression de gènes spécifiques, appelés facteurs de Yamanaka, pourrait convertir des cellules adultes en cellules souches pluripotentes induites (iPSC), ce qui, en théorie permettrait d'inverser le vieillissement cellulaire sans que les cellules ne deviennent trop jeunes ou ne deviennent cancéreuses.

 

Il est possible d'inverser le vieillissement cellulaire sans croissance cellulaire incontrôlée, en introduisant par voie virale des gènes Yamanaka spécifiques dans les cellules. Des études sur le nerf optique, les tissus cérébraux, les reins et les muscles ont montré des résultats prometteurs, avec une vision améliorée et une durée de vie chez les souris et plus récemment, chez les singes.

 

Ici, les scientifiques criblent des molécules qui pourraient, en combinaison, inverser le vieillissement cellulaire et rajeunir les cellules humaines. Des tests cellulaires à haut débit, dont des tests d’horloge, ont également été développés pour distinguer les cellules jeunes des cellules âgées et sénescentes. Avec ces techniques de pointe, l’équipe a pu identifier 6 combinaisons chimiques permettant de restaurer le génome « à l’état de jeunesse » en moins d'une semaine.

Une alternative chimique à la thérapie génique ?

Les implications de ces travaux sont considérables, car ils ouvrent de nouvelles voies pour la médecine régénérative et, finalement, pour le rajeunissement du corps entier. En développant une alternative chimique à l'inversion de l'âge via la thérapie génique, cette recherche pourrait révolutionner le traitement du vieillissement, des blessures et des maladies liées à l'âge.

 

« Jusqu'à récemment, le mieux que nous pouvions faire était de ralentir le vieillissement. Ces nouvelles découvertes suggèrent que nous pouvons maintenant l'inverser. Un processus qui jusque-là impliquait la thérapie génique. Ces résultats laissent ainsi espérer un avenir où les maladies liées à l'âge pourront être traitées efficacement, les blessures réparées et le rêve du rajeunissement deviendra une réalité. Nous pourrons alors inverser le vieillissement avec une seule pilule », concluent les auteurs.  

Autres actualités sur le même thème