Actualités

VITAMINE D : La bonne supplémentation contre la dépression ?

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 14 heures
Critical Reviews in Food Science and Nutrition
De nouveaux essais cliniques sur l’efficacité thérapeutique de la vitamine contre les symptômes dépressifs responsables d’une charge de morbidité élevée (Visuel Adobe stock 333685562)

La vitamine D est rarement évoquée dans le traitement, même en appoint, de la dépression. Cette analyse menée à l’University of Eastern Finland suggère qu’une telle supplémentation pourrait pourtant atténuer les symptômes dépressifs. Ces données présentées dans les Critical Reviews in Food Science and Nutrition, issues de l’analyse de dizaines d'études du monde entier, vont donc mériter de nouveaux essais cliniques sur l’efficacité thérapeutique de la vitamine contre les symptômes dépressifs responsables d’une charge de morbidité élevée.

 

Notamment, en regard de l'efficacité thérapeutique des antidépresseurs souvent insuffisante pour de nombreux patients, et donc du besoin considérable d’autres moyens, dans la mesure du possible, non médicamenteux. La nutrition apparaît aujourd’hui comme une voie prometteuse pour de nombreux troubles neurologiques. On pense en effet que la vitamine D régule les fonctions du système nerveux central dont certaines des perturbations ont été associées à la dépression.

Une association entre symptômes dépressifs et carence en vitamine D

La méta-analyse fait référence à des études transversales ayant observé cette association entre les symptômes dépressifs et la carence en vitamine D. C’est la méta-analyse la plus importante publiée à ce jour, portant au total sur les données de 41 études, dont certaines menées chez des patients souffrant de dépression, d’autres en population générale ou encore auprès de participants souffrant de différentes conditions physiques. L’analyse conclut que :

 

  • la supplémentation en vitamine D est plus efficace qu'un placebo pour soulager les symptômes dépressifs ;
  • des différences majeures sont relevées dans les doses de vitamine mais le supplément généralement utilisé est de 50 à 100 microgrammes par jour ;
  • le nveau de certitude des preuves reste néanmoins faible en raison de l'hétérogénéité des populations étudiées.

 

L’auteur principal, Tuomas Mikola chercheur à l'Institut de médecine clinique de l’University of Eastern Finland conclut que « de nouveaux essais cliniques chez des patients souffrant de dépression seront nécessaires pour préciser le potentiel d’une supplémentation en vitamine D dans le traitement de la dépression ».

Plus sur le Blog Nutrition

Autres actualités sur le même thème