Vous recherchez une actualité

Actualités

AUTISME: Etat d'urgence pour les prises en charges adaptées

Actualité publiée il y a 6 années 7 mois 2 semaines
Vaincre l'Autisme

En cette année 2012, où l’autisme a été nommé Grande Cause nationale par le Premier ministre, le monde de l’autisme est plus que jamais en ébullition. Rappelons que, selon les prévalences reconnues au niveau international, 643.000 personnes en France sont atteintes d’autisme, dont 160.000 enfants… soit 8 000 naissances par an. L’Association Vaincre l’Autisme dénonce aujourd’hui, le traitement de l'autisme par l'approche psychanalytique, le seul traitement de l’autisme développé et pris en charge en France.

L'autisme est reconnu au niveau international comme un trouble neurobiologique. Loin de la reconnaissance symbolique de Grande Cause nationale, la France accuse à l'heure actuelle cinq décennies de retard en matière de traitement de l'autisme, et ce en raison d'une vision de psychiatrie psychanalytique, qui culpabilise la mère et fait de la relation mère-enfant la cause de l'autisme. Cette vision d'un autre temps a des conséquences dramatiques, sur l'état de santé de l'enfant (qui, pris en charge avec des traitements inadaptés, se dégrade) et sur la situation des familles. La psychiatrie psychanalytique à qui les pouvoirs publics ont accordé tous les financements a aujourd'hui tous les pouvoirs sur l'autisme en France…


Ces mêmes pouvoirs publics se doivent aujourd'hui de prendre les décisions qui s'imposent, car ils ont en main toutes les réponses (voir le Rapport d'évaluation des deux premiers plans autisme, remis par Mme Valérie Létard, Sénatrice du Nord, en janvier 2012). En perpétuant des mauvais traitements qui ne font que dégrader l'état de santé des personnes autistes, les pouvoirs publics se rendent responsables.
Fin janvier, le documentaire « Le mur : la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme » a été interdit. Ce faisant, la justice française à interdit l'expression, tout comme la psychanalyse interdit le débat… La justice empêche ainsi que le voile soit levé sur l'omerta entretenue par la psychiatrie psychanalytique sur l'autisme et les traitements dépassés infligés aux enfants autistes et à leurs parents, en particulier la culpabilisation de la mère. Mais le documentaire « Le mur… » parcourt actuellement le monde entier par le biais des réseaux sociaux. Les médias étrangers en font leurs choux gras, les médecins et scientifiques étrangers s'indignent.

Un appel à des mesures fermes et concrètes : Au-delà de la reconnaissance de Grande Cause nationale, à forte valeur symbolique, l'Association Vaincre L'Autisme attend du gouvernement une réelle remise en cause du système existant et la prise en compte des facteurs de blocage. Les familles sont des usagers de la santé publique et ont droit, selon les textes de lois, à leurs choix et l'écoute de leurs voix. Vaincre l'Autisme demande des mesures fermes et concrètes qui changeront réellement le quotidien des familles avec plus de moyens accordés aux prises en charge éducatives, adaptées et reconnues comme telles au niveau international. Le changement tant attendu par des milliers de familles se profile mais les résistances et les pressions se font fortes pour maintenir un état de faits dramatique. Remise en cause, la psychiatrie psychanalytique en charge de l'autisme s'élève en une montée de boucliers. Elle se rend pourtant coupable de refuser les évolutions scientifiques et médicales reconnues au niveau international, de privilégier ses idéologies et son corporatisme au détriment des familles. Loin d'un faux débat entre « psychanalyse et comportementalisme», la question se situe entre mauvais traitements et prises en charge adaptées.

Autres actualités sur le même thème

Pages