Vous recherchez une actualité
Actualités

BACTÉRIES: Le biofilm menace aussi à la cuisine

Actualité publiée il y a 7 années 5 mois 2 semaines
The Atlantic

Le lave-vaisselle, quand on en a un, serait largement préférable à la vaisselle à la main, explique cet article anecdotique du site theatlantic.com. En cause le biofilm bactérien présent sur la vaisselle qui pourrait entrainer infections à salmonelle ou à E. coli.

«Chaque fois que vous avez un contact avec des aliments, ou même juste un contact de la bouche avec un couvert, des bactéries nocives peuvent transiter d'un aliment à un autre, ou de la nourriture à votre organisme et déclencher une infection», explique le Dr Keith R. Schneider, professeur de nutrition à l'Université de Floride. Le Dr Schneider décrit la formation d'un "biofilm" ou de colonies bactériennes résistantes au lavage, sur la vaisselle et les ustensiles de cuisine. La salmonelle, l'E. coli et d'autres bactéries pourraient coloniser nos assiettes puis devenir plus tenaces au fil du temps.


Seul le lave-vaisselle, qui fonctionne à des températures allant de 50 à 70 degrés permet de se débarrasser du biofilm, car au-delà de 60 degrés C, les bactéries ne survivent pas. Seule solution, connue et appliquée ici « à la cuisine » une forte température de lavage, bien supérieure à celle de l'eau en cas de lavage à la main.

L'éponge aussi, peut être «bourrée» de bactéries, explique le Dr Schneider. Une étude de 1997 révèle, selon cet article que 33% des éponges testées étaient alors positives pour la bactérie E. coli. Solution : mettre son éponge au micr-oondes pendant 30 secondes.

L'acceptation : Enfin l'auteur conclut avec humour, après avoir abordé les questions du biofilm et de l'éponge, que la dernière étape à franchir reste « l'acceptation ». Nous mangeons sur des assiettes recouvertes de bactéries depuis des siècles, nous sommes toujours vivant pour autant.

Source: The Atlantic The secret is scalding water that's too hot for the human touch

Lire aussi: HÔTELS et BACTÉRIES: Les surfaces les plus contaminées dans les chambres d'hôtel

LEUCEMIE : Lutter contre le BIOFILM réduit de 80% le taux d'infection

Autres actualités sur le même thème