Vous recherchez une actualité
Actualités

BOISSONS SUCRÉES : Cancérigènes pour l’intestin ?

Actualité publiée il y a 1 mois 1 semaine 2 jours
Gut
On sait qu’un seul verre c’est tout l’apport de sucre d’une journée, pourtant certaines personnes en consomment de manière quotidienne (Visuel Fotolia 30361944)

On sait qu’un seul verre c’est tout l’apport de sucre d’une journée, pourtant certaines personnes en consomment de manière quotidienne. Or consommées régulièrement, avant l'âge de 50 ans, les boissons sucrées sont également associées à un risque jusqu’à multiplié par 2 de cancer de l'intestin, révèle aujourd’hui cette équipe de nutritionnistes de la Harvard T.H. Chan School of Public Health (Boston) et de la Washington University (St. Louis).

Une large analyse de données de la fameuse cohorte Nurses' Health Study qui conclut à une augmentation 16% du risque de cancer colorectal, avec chaque unité quotidienne consommée. Du moins chez les femmes.

 

Ainsi, consommer 1 ou plusieurs boissons sucrées par jour à l'âge adulte est lié à un doublement du risque de cancer colorectal avant l'âge de 50 ans. Des données à rapprocher de l’augmentation, ces 20 dernières années, de l’incidence du cancer colorectal diagnostiqué avant l'âge de 50 ans et dans de nombreux pays à revenu élevé, soulignent les auteurs.  

Les boissons sucrées, dont les boissons gazeuses, aromatisées aux fruits, pour sportifs et/ou énergisantes,

constituent la principale source (39%) de sucre ajouté dans les régimes alimentaires occidentaux. Aux Etats-Unis, il a été estimé que 12% de la population consomment plus de 3 unités de boisson sucrée par jour. Les études sont aujourd’hui nombreuses à avoir démontré l’association entre une consommation élevée ou régulière de boissons sucrées et un risque accru d'obésité et de diabète de type 2. Cependant, on ignorait jusqu’à cette étude, l’augmentation possible du risque de cancer de l'intestin.

 

L'étude : l’équipe a analysé les données alimentaires et de santé de 95.464 participants à la Nurses 'Health Study II, des femmes âgées de 25 à 42 ans lors de leur inscription en 1989. Au cours des 24 années de suivi, 109 femmes ont développé un cancer colorectal avant l'âge de 50 ans. L’analyse révèle que :

 

  • une consommation plus élevée de boissons sucrées à l'âge adulte est associée à un risque lui-aussi plus élevé de cancer colorectal précoce-et après prise en compte des facteurs de confusion possibles ;
  • par rapport à une consommation <à 1 portion par semaine, 2 ou plus par jour multiplient par 2 le risque de diagnostic de cancer de l'intestin,
  • chaque portion quotidienne est associée à une augmentation de 16% du risque ;
  • chaque portion quotidienne depuis l’adolescence est associée à un risque accru de 32% de développer un cancer colorectal avant l'âge de 50 ans ;
  • le remplacement des boissons sucrées par des boissons édulcorées, du café ou du lait demi-écrémé ou entier permet de réduire ce risque de 17% à 36% (avant l'âge de 50 ans).

 

Plusieurs mécanismes néfastes, autant d’explications possibles : cette analyse de données d’étude d’observation ne permet pas de confirmer la relation de cause à effet, de plus, ses résultats pourraient, en théorie (échantillon constitué par des femmes) ne pas être généralisables aux hommes. Cependant, les explications biologiquement plausibles foisonnent : les boissons sucrées suppriment la sensation de satiété, favorisent un apport énergétique excessif et une prise de poids. Elles provoquent également une augmentation rapide de la glycémie et de la sécrétion d'insuline, ce qui, sur le long terme, peut induire une résistance à l'insuline, une inflammation, une obésité et un diabète de type 2.

 

Enfin, le fructose présent dans ces boissons, peut altérer la fonction de la barrière intestinale et augmenter la perméabilité intestinale, et donc favoriser le développement du cancer.

Autres actualités sur le même thème