Actualités

BURN OUT des personnels de santé : Et si l’on réduisait les tâches inutiles ?

Actualité publiée il y a 2 mois 3 semaines 8 heures
JAMA Health Forum
Opérer un tri drastique et supprimer les tâches inutiles dans les organisations de santé (Visuel Adobe Stock 342251955)

De nombreuses études dénoncent l’épuisement professionnel des professionnels et des personnels de santé, en ville comme à l’hôpital. Cette stratégie, mise notamment en œuvre sur le lieu même d’exercice des auteurs, le système de santé Michigan Medicine, peut se résumer ainsi : « Choosing Wisely ». Il s’agit en effet, face aux tâches administratives de plus en plus lourdes complexes et chronophages de « choisir judicieusement » et de réduire les tâches inutiles ou dont l’efficience reste à démontrer. Cette stratégie, présentée dans le JAMA Health Forum, pourrait en effet, prévenir et lutter contre l'épuisement professionnel des professionnels de santé. Un pas vers une prise de conscience nécessaire des décideurs en santé.

 

Le message s’adresse ainsi aux gestionnaires des systèmes et organisations de santé qui devraient impliquer aussi les cliniciens dans ces efforts visant à réduire les tâches inutiles. Cela dans le but d’alléger l'épuisement professionnel des équipes et de réduire les taux de départs et de rotation des personnels.

Opérer un tri drastique dans les tâches

L’équipe d'experts de l'Université du Michigan et du Dartmouth College veut ainsi permettre, en opérant un tri drastique, aux cliniciens de consacrer leur temps aux tâches les plus nécessaires aux soins et à la santé du patient. En fait, il s’agit de mettre en œuvre la stratégie recommandée par l'American Board of Internal Medicine Foundation et adoptée par des sociétés savantes médicales de nombreuses spécialités qui consiste, en substance, à donner aux cliniciens, les moyens de pratiquer en priorité les tâches centrées sur le patient, dont les dépistages, les tests, les scanners et la prescription de traitements en se basant toujours sur la preuve scientifique.

 

La stratégie implique quelques principes, dont :

 

  • inciter les médecins à bien partager les données via le système de dossier de santé électronique ;
  • mettre en œuvre des protocoles de gestion clinique et administrative qui réduisent ou suppriment les tâches sans valeur ajoutée our le patient ;
  • vérifier en continu les preuves soutenant les différentes pratiques ;
  • prioriser les soins ;
  • favoriser les changements opportuns : ainsi si des tâches « chronophages » et peu utiles sont exigées par la réglementation, il incombe aux gestionnaires et aux organisations de soins de santé de faire part de leurs préoccupations aux décideurs, en appelant, si besoin, à des recherches supplémentaires pour démontrer l’efficacité ou au contraire l’inutilité de certaines tâches imposées.

En d’autres termes,

la stratégie « choosing Wisely » s’impose en ces temps de pénurie de personnels.

« La stratégie a eu un impact incroyable sur la façon dont nous pratiquons la médecine », commente l’auteur principal, le Dr Eve Kerr, chef du service de médecine générale de la Michigan Medicine : « Si nous pouvions appliquer de manière plus large ces nouveaux principes dans la gestion des équipes de soins et des tâches des professionnels de la santé, il deviendrait possible d’améliorer considérablement la satisfaction des professionnels « au travail » et la fidélisation des personnels de santé, à un moment où la pénurie de ressources est critique ».

Enfin, cette initiative a un autre avantage : elle mobilise au premier chef les cliniciens eux-mêmes qui sont acteurs de leurs changements d’exercice, comme le patient lui-même doit être acteur de sa propre santé.

Plus sur le Blog Exercice Pro

Autres actualités sur le même thème