Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN: La mammographie divise par 2 le risque de décès

Actualité publiée il y a 8 années 7 mois 3 jours
Cancer Epidemiology, Biomarkers and Prevention

Le dépistage par mammographie, une arme indiscutable contre le décès par cancer du sein, affirme cette étude australienne qui a étudié les antécédents de dépistage de femmes décédées d'un cancer du sein, et les ont comparés avec ceux de femmes en bonne santé. C'est une réponse à une controverse virulente au Royaume-Uni et aux Etats-Unis qui suggère que chaque vie sauvée par le dépistage entraînerait le surtraitement de 10 femmes. Un nouvel élément de preuve, donc, en faveur de la mammographie, relayé par cette étude publiée dans la revue Cancer Epidemiology, Biomarkers and Prevention. Recommandé pour toutes les femmes âgées de 50 et plus et tous les 2 ans en France, la mammographie diviserait de moitié, selon cette nouvelle étude, le risque de décès par cancer du sein. Les auteurs ont également repris, au-delà de leur étude originale, les études cas-témoins déjà publiées sur le sujet et aboutissent à un résultat similaire, soit un risque de décès réduit de 49% chez les femmes qui suivent les recommandations de dépistage.

Menée par des chercheurs de l'Université de Melbourne, cette étude est basée sur les recommandations de dépistage australiennes, du BreastScreen Australia Program qui invite les femmes âgées de 50 à 69 ans à pratiquer la mammographie. Les auteurs ont identifié, sur la période 1995 à 2006, 427 femmes, âgées de 50 ans et plus, décédées de cancer du sein. Pour chaque cas de décès identifié, 10 femmes témoins, appariées pour l'âge, ont été choisies au hasard dans la population.


Un risque de décès de cancer réduit de moitié grâce au dépistage :

· L'étude constate que le dépistage était plus fréquent chez ces témoins : En effet, 56% des femmes témoins ont pratiqué ce dépistage vs 39% des cas de décès. Les auteurs aboutissent à un risque réduit de 52% de mourir d'un cancer du sein en respectant les recommandations de dépistage (OR : 0,48, IC : 95% de 0,38 à 0,59).

· Leur méta-analyse de 9 études précédemment publiées aboutit à un risque réduit de 49% de mourir d'un cancer du sein en respectant les recommandations de dépistage (OR : 0,51, IC : 95% de 0,46 à 0,56).
Ce sont donc, selon les chercheurs, des preuves solides et cohérentes, des avantages du dépistage.

En France, 83 % des Françaises de 50 à 74 ans déclarent effectuer une mammographie au cours des deux dernières années, ce qui correspond au délai recommandé dans le cadre du dépistage organisé, contre 75% en 2005.

Source: Cancer Epidemiology, Biomarkers and Prevention online September 5 2012 Mammographic Screening and Breast Cancer Mortality: A Case-Control Study and Meta-analysis

Accéder aux dernières actualités sur le Cancer du sein, sur la Mammographie

Lire aussi : DÉPISTAGE du CANCER: Après le PSA pour la prostate, la mammographie en question

La MAMMOGRAPHIE mise en cause dans le British Medical Journal

Autres actualités sur le même thème