Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS : Quelles motivations de consommation durant la grossesse

Actualité publiée il y a 1 semaine 3 jours 7 heures
CMAJ
Les motivations de consommation du cannabis durant la grossesse comprennent à la fois les symptômes liés à la grossesse et les symptômes liés à des conditions préexistantes (Visuel Adobe Stock 292844205)

L’exposition prénatale au cannabis fait mal au placenta, concluait une étude récente. Les recherches se bousculent pour documenter les dangers de la consommation maternelle de cannabis durant la grossesse, en particulier pour le bon développement du cerveau du bébé. Pourtant de nombreuses femmes consomment du cannabis pendant la grossesse et l'allaitement. Cette équipe de Université McMaster a tenté de cerner les raisons de ces patientes pour la plupart néanmoins informées. Les conclusions, présentées dans le Canadian Medical Association Journal (CMAJ) soulignent que les motivations de consommation comprennent à la fois les symptômes liés à la grossesse et les symptômes liés à des conditions préexistantes.

 

L’objectif des chercheurs canadiens est de pouvoir, en cernant les principales raisons de consommation de cannabis, durant la grossesse et l’allaitement, proposer à ces patientes des thérapies de substitution. D’autant que la prévalence de la consommation de cannabis par les femmes enceintes et allaitantes semble augmenter. L’auteur principal, le Dr Meredith Vanstone, de l’Université McMaster confirme un usage principalement thérapeutique : « Les raisons d'utilisation fournies par nos participantes correspondent à celles de l'utilisation du cannabis médical, dont la gestion de la douleur, l'anxiété, la dépression, les spasmes musculaires, les nausées ou l'appétit, ou encore les troubles du sommeil".

De nombreuses femmes l’utilisent pour gérer plusieurs symptômes à la fois

L'étude a suivi 52 femmes et 1 personne non binaire. Toutes les participantes avaient consommé du cannabis avant leur grossesse. Au moment de l’étude, 30 étaient enceintes et les 22 allaitaient.

 

  • les raisons invoquées pour la consommation de cannabis changent lors de la grossesse ;
  • certaines femmes se sont arrêtées par peur de nuire au fœtus lorsqu'elles ont appris qu'elles étaient enceintes ; d'autres participantes ont arrêté pour des raisons de stigmatisation sociale, de culpabilité et de santé ;
  • les femmes qui continuent à consommer du cannabis durant leur grossesse invoquent la gestion des symptômes de la grossesse et de conditions préexistantes à la grossesse ;
  • après l'accouchement, les motivations de consommation changent à nouveau, et la majorité des participantes invoquent les raisons fournies avant leur grossesse.

 

Quelles implications en pratique clinique ? Ces données vont permettre de mieux alerter les femmes enceintes et allaitantes sur les méfaits possibles de la consommation de cannabis mais aussi de leur proposer les approches alternatives.

 

«Il est important que les médecins comprennent que les femmes qui consomment du cannabis pendant la grossesse le font souvent pour contrôler toute une variété de symptômes. Nous pouvons aider ces femmes à trouver des alternatives sans danger pour la mère et le bébé ».

Autres actualités sur le même thème