Vous recherchez une actualité
Actualités

CARDIOPATHIE CONGÉNITALE: Le Viagra, prometteur en cas de ventricule unique

Actualité publiée il y a 7 années 5 mois 1 semaine
Pediatric Cardiology

Le Viagra (Sildenafil) pourrait bien contribuer devenir le premier traitement de long terme de certaines malformations cardiaques congénitales chez les enfants et les jeunes adultes. Ces chercheurs de l'Hôpital pour enfants de Philadelphie constatent, dans l’édition en ligne de la revue Pediatric Cardiology, que le sildénafil a considérablement amélioré les mesures échocardiographiques cardiaques chez ces jeunes patients survivants, nés avec un ventricule gravement sous-développé.

« Bien que les chercheurs doivent encore évaluer les bénéfices cliniques sur une période plus longue avec un plus grand nombre de patients, ces premières données sont en faveur de l'efficacité du Sildenafil dans la gestion des patients atteints de ces types de malformations cardiaques», explique le Dr David J. Goldberg cardiologue pédiatrique à l'Hôpital pour enfants de Philadelphie et auteur principal de cette étude. Les auteurs rappellent que le Sildénafil est déjà utilisé pour traiter l'hypertension pulmonaire (pression artérielle dans les vaisseaux pulmonaires)- ainsi que les troubles de l'érection. Le sildénafil a également montré des résultats prometteurs dans le traitement de l'insuffisance cardiaque cardiopathies congénitales. L'essai SAFO : Cette étude fait partie d'un essai clinique de phase II, le « Sildenafil After the Fontan Operation- SAFO ». Un précédent essai, de la même équipe, en mars 2011, avait déjà constaté des améliorations dans la performance physique chez les enfants et les jeunes adultes avec un seul ventricule fonctionnel. Ici, l'essai a porté sur 27 enfants et jeunes adultes, âgés en moyenne de 15 ans, « randomisés » pour recevoir soit du sildénafil soit un placebo pendant 6 semaines. Tous ces patients avaient subi une opération de Fontan (Voir schéma ci-contre) dans la petite enfance, soit 11 ans auparavant, pour rediriger leur circulation sanguine directement des veines aux poumons sans passer par le cœur. Après une pause de 6 semaines de traitement, les sujets sont passés sur la même durée, au traitement opposé. L'équipe a mesuré par échocardiogrammes l'indice de performance myocardique (IPM), un indicateur de la capacité globale du cœur à pomper le sang. Une amélioration de la performance ventriculaire : L'étude est la première à démontrer que le sildénafil entraîne une amélioration des mesures échocardiographiques de la performance ventriculaire chez ces jeunes patients. Si les mécanismes biologiques qui influent sur cette performance ventriculaire ne sont pas entièrement compris, les chercheurs suggèrent que le médicament entraîne une inhibition des niveaux anormalement élevés de l'enzyme phosphodiestérase E5 (PDE5) observés dans ce type de cardiopathie. Les recherches doivent encore être poursuivies pour valider la poursuite de bénéfices dans la durée. « Si le sildénafil est sans danger sur le moyen et long terme, et si il produit des améliorations fonctionnelles durables, les patients atteints d'une cardiopathie avec un seul ventricule fonctionnel pourraient avoir trouvé leur premier véritable traitement à long terme ».

Autres actualités sur le même thème