Vous recherchez une actualité
Actualités

CHOLESTÉROL: Un nouvel hypolipémiant par injection réduit le cholestérol de 40 à 70%

Actualité publiée il y a 8 années 4 mois 3 semaines
ACC's Annual Scientific Session

Un nouvel anticorps monoclonal efficace qui réduit jusqu’à 70% le mauvais cholestérol (LDL), chez des patients déjà traités par statines, ce sont les conclusions des essais de phase II présentés par Sanofi et Regeneron Pharmaceuticals lors du Congrès de l’American College of Cardiology de Chicago. La molécule en question s’appelle encore SAR236553/REGN727 mais est administrée simplement par voie sous-cutanée. L’anticorps pourrait donc permettre aux patients pour lesquels les statines sont insuffisantes de réduire davantage leur taux de LDL-C.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

« Malgré les statines et un régime alimentaire, de nombreux patients continuent de présenter un taux élevé de LDL-C. Les recommandations cliniques évoluent et il est de plus en plus nécessaire de développer de nouveaux médicaments hypolipémiants », indique le Dr James McKenney, coordinateur des essais, Président et Directeur Général de National Clinical Research, Inc. et professeur émérite à la Faculté de pharmacie de la Virginia Commonwealth University. Les auteurs rappellent que l'hypercholestérolémie, et notamment l'élévation des taux de LDL-C, est un facteur de risque majeur de maladie cardiovasculaire.


L'étude a été menée sur 183 patients présentant un taux élevé de LDL-C (supérieur ou égal à 100 mg/dl) malgré un traitement par des doses stables d'atorvastatine. L'objectif de l'étude était d'évaluer l'effet de l'ajout de cet anticorps à un traitement de fond par statines. Le taux moyen de LDL-C des patient traités par SAR236553/REGN727 pendant 12 semaines a diminué de 40 % à 72% par rapport aux valeurs de départ et s'est maintenu à ce niveau, contre 5 % pour les patients traités par placebo.. Les effets indésirables les plus fréquents ont été des réactions au site d'injection. SAR236553/REGN727 a donc démontré une efficacité notable sur la réduction du taux de LDL-C et un profil de tolérance généralement favorable », a indiqué le Directeur Scientifique de Regeneron.

Cet anticorps SAR236553/REGN727 est dirigé contre la pro-protéine PCSK9 (pro-protéine convertase subtilisine/kexine type 9). Or les données génétiques montrent que les patients présentant naturellement des mutations conduisant à une perte de fonction de PCSK9 ont des taux de LDL-C significativement inférieurs et un risque beaucoup plus faible de maladie coronarienne. Alors que les traitements hypolipémiants traditionnels comme les statines stimulent la production de PCSK9, ce qui limite leur effet sur le taux de LDL-C, en permettant l'inhibition de la pro-protéine PCSK9, ce nouvel anticorps monoclonal utilise un nouveau mécanisme d'action pour agir efficacement sur le taux de LDL-C.

Autres actualités sur le même thème