Actualités

COVID-19 : Découverte d'une signature du MIS-C chez l’Enfant

Actualité publiée il y a 4 mois 3 semaines 4 jours
Nature Communications
Cette étude identifie les voies de la coagulation sanguine et les protéines immunitaires activées dans les cas graves de COVID-19 chez l’enfant (Visuel Adobe Stock 386939982)

Cette équipe australienne, en collaboration avec des équipes françaises de l’Hôpital Necker, vient d’identifier les voies de la coagulation sanguine et les protéines immunitaires activées dans les cas graves de COVID-19 chez l’enfant, ou syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (MIS-C). Ces travaux, publiés dans la revue Nature Communications, ouvrent la voie à un diagnostic plus précoce et à des traitements plus ciblés de ces complications rares mais mortelles chez l'Enfant.

 

Cette complication mortelle du COVID-19, le syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (MIS-C), qui présente des symptômes proches de la maladie de Kawasaki, aurait touché plusieurs centaines d'enfants, d'adolescents et de jeunes adultes depuis le début de la pandémie. L'étude menée par le Murdoch Children's Research Institute (MCRI) et l'Université de Melbourne décrypte les mécanismes de la maladie chez les enfants atteints de COVID-19 qui développent un MIS-C.

L’auteur principal, le Dr Conor McCafferty, chercheur au MCRI précise que les principaux déclencheurs de COVID-19 sévère chez l’Enfant, sont la coagulation du sang et la réaction des protéines du système immunitaire au virus : « si les enfants sont en général moins sensibles au COVID-19 et présentent des symptômes plus légers, certains développent une forme très grave, dont nous venons de découvrir les voies spécifiques ».

Une signature sanguine du MIS-C

Certaines caractéristiques de la coagulation sanguine et des protéines immunitaires forment ainsi une signature du MIS-C, selon cette analyse de prélèvements sanguins de 20 enfants en bonne santé et de 33 enfants infectés par le SRAS-CoV-2 atteints d'un MIS-C (suivis à l'Hôpital Necker-Enfants Malades, Paris). L’analyse, menée par protéomique, une approche expérimentale qui a permis aux chercheurs d'étudier simultanément près de 500 protéines circulant dans le sang, révèle :

 

  • 85 et 52 protéines, respectivement spécifiques au MIS-C et au syndrome de détresse respiratoire aiguë ;

 

L’identification de ces protéines caractéristiques apporte également une nouvelle compréhension des processus sous-jacents aux formes sévères de COVID-19 chez les enfants. Enfin, en pratique, elle pourrait permettre le développement de tests de diagnostic pour l'identification précoce des enfants à risque élevé de formes graves.

 

« Connaître les mécanismes associés au COVID-19 sévère chez les enfants et la façon dont la coagulation sanguine et le système immunitaire des enfants réagissent au virus nous aidera non seulement à diagnostiquer et à détecter les cas aigus de COVID-19 mais nous permettra aussi de développer des traitements mieux ciblés ».

Autres actualités sur le même thème