Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Porter un masque pendant un exercice intense ?

Actualité publiée il y a 4 mois 1 semaine 5 jours
European Respiratory Journal
« You can leave your mask on » (Visuel Adobe Stock 393241842)

« You can leave your mask on », répondent ces chercheurs de l'Université de Milan qui confirment à nouveau que le port d'un masque facial pendant un exercice intense est sans danger pour les personnes en bonne santé. Cette étude, publiée dans l’European Respiratory Journal vient d’ailleurs confirmer de précédentes données et estime à 10% maximum la réduction moyenne de la VO2 max ou consommation maximale d'oxygène lors de la pratique de l’exercice masqué.

 

Une précédente étude menée à l’Université de Californie - San Diego avait également soutenu que les masques faciaux ne modifient pas de manière significative le travail réel de la respiration ou le flux d'oxygène et de dioxyde de carbone, lorsqu'ils sont portés pendant l'exercice. Le port d'un masque protecteur n'aurait donc qu'un effet modeste sur la capacité des personnes en bonne santé à pratiquer l'exercice, même de manière intense.

Des différences minimes avec le masque, sans danger pour la santé

Les chercheurs effectuent ici des tests détaillés sur la respiration, l'activité cardiaque et les performances physiques chez 12 personnes (6 hommes et 6 femmes âgés d’environ 40 ans) pratiquant sur un vélo d'exercice avec et sans masque. Chaque participant a effectué 3 séries de tests d'effort : une fois sans masque facial, une fois avec un masque chirurgical et une fois avec un masque FFP2.

Les chercheurs ont mesuré leur respiration, leur fréquence cardiaque, leur tension artérielle et les niveaux d'oxygène dans le sang.

 

Quelques différences sont néanmoins constatées entre le port d'un masque et l’absence de masque, pour certaines mesures, sans que ces différences ne suggèrent pour autant le moindre risque pour la santé. Ainsi, les tests montrent que le port d'un masque facial entraîne une réduction moyenne d'environ 10% de la VO2 max, une réduction due au fait qu'il est légèrement plus difficile d'inspirer et d'expirer à travers le masque.

Les masques peuvent être portés en toute sécurité pendant un exercice intense 

L’auteur principal, le Dr Massimo Mapelli de l'Université de Milan commente ces résultats : « nous savons que la principale voie de transmission du coronavirus se fait via des gouttelettes dans le souffle et il est possible que respirer et expirer plus fort pendant l'exercice puisse accroître le risque de transmission, en particulier à l'intérieur. S’il est aujourd’hui bien démontré que le port d'un masque peut aider à prévenir la propagation de la maladie notamment à l’intérieur, il n’existe que peu de preuves confirmant que les masques peuvent être portés en toute sécurité pendant un exercice vigoureux ».

 

Le message est donc d’encourager le port du masque lors l’exercice en salle notamment chez les personnes en bonne santé, dès que les dsalles rouvriront. Cependant, ajoutent les auteurs, « nous ne devons pas supposer qu'il en va de même pour les personnes souffrant d'une maladie cardiaque ou pulmonaire. D’autres recherches seront nécessaires pour ces groupes spécifiques de patients ».

 

« Il y a encore beaucoup de lacunes dans nos connaissances sur la façon de limiter la propagation du COVID-19, mais les masques ont bien un rôle clé à jouer et nous devons nous habituer à porter des masques faciaux dans les espaces publics intérieurs tels que les magasins, les transports et…les salles de sport ».

Autres actualités sur le même thème