Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

HYGIÈNE : Les produits ménagers verts sont-ils vraiment moins toxiques ?

Actualité publiée il y a 3 mois 4 semaines 1 jour
Chemosphere
C'est une nouvelle mise en garde contre les centaines de composés chimiques toxiques et dangereux auxquels nous exposent les produits ménagers courants (Visuel Adobe Stock 39512772)

Ces experts de l’Environmental Working Group (Washington DC) mettent à nouveau en garde contre les centaines de composés chimiques toxiques et dangereux auxquels nous exposent les produits ménagers courants. L’étude, publiée dans la revue Chemosphere révèle des données « troublantes et préoccupantes » sur les risques pour la santé associés à l’utilisation au quotidien de ces produits d'entretien.  

 

30 produits de nettoyage sont ainsi passés au banc d’essai, dont des nettoyants multi-usages et pour vitres, des assainisseurs d'air et d’autres encore. Associés à ces produits courants des centaines de composés organiques volatils (COV) documentés comme dangereux. Les produits de nettoyage « verts », moins toxiques, ne sont néanmoins pas en reste.

 

L’étude détecte :

 

  • dans ces 30 produits d’entretien testés un total de 530 COV dont 193 COV identifiés comme dangereux pour la santé avec des risques associés tels que des lésions du système respiratoire, des cancers et des impacts sur le développement et la reproduction ;
  • dans les produits verts « que » 4 COV chimiques classés comme dangereux, vs 22 pour les produits conventionnels.

 

Les effets néfastes de ces produits sont durables : alors que les COV contenus dans les produits d’entretien affectent la qualité de l’air intérieur et extérieur, ils contaminent l’air intérieur 2 à 5 voire 10 fois plus et certains produits continuent à émettre, après utilisation, des COV pendant des jours, des semaines, voire des mois.

 

Les chercheurs lancent un nouveau signal d'alarme pour que les consommateurs, les chercheurs et les régulateurs soient conscients des risques associés aux nombreux produits chimiques polluant l’air intérieur.

« Ce sont des facteurs de risque pour la santé somme toute évitables », relève l’auteur principal, Alexis Temkin, toxicologue à l'EWG.

Il existe des moyens pour réduire notre exposition aux COV dangereux, notamment en sélectionnant des produits « verts » et « sans parfum ».

Car si ces produits ménagers verts émettent tout de même des COV toxiques, c’est beaucoup moins que les produits conventionnels, soit environ la moitié- précisent les chercheurs. Autre conseil, opter plutôt pour des produits « sans parfum » qui émettent près de 8 fois moins de COV que les produits ménagers standards, et 4 fois moins que les produits ménagers verts parfumés.

 

Et les professionnels du nettoyage ? Ces experts reviennent sur les effets possibles de ces COV sur les personnes travaillant dans l'industrie du nettoyage : celles-ci encourent ainsi un risque accru de 50 % d'asthme et de 43 % de maladie pulmonaire chronique obstructive (MPCO). Les femmes travaillant dans ces secteurs sont également confrontées à un risque accru de cancer du poumon.

 

La santé des enfants peut également être menacée. Certaines études montrent qu'une utilisation accrue de certains produits ménagers pendant la grossesse ou l’exposition à ces produits pendant la petite enfance sont associées à un risque plus élevé d'asthme et de respiration sifflante pendant l'enfance.

 

Enfin, il ne faut pas négliger leurs effets sur notre environnement…

Autres actualités sur le même thème