Vous recherchez une actualité
Actualités

INFECTIONS NOSOCOMIALES: e-SIN, le nouvel outil de l'Institut de veille sanitaire

Actualité publiée il y a 8 années 1 mois 1 semaine
InVS

Le 10 octobre 2011, l’Institut de veille sanitaire (InVS) déploie en France, l’application e-SIN, le premier outil collaboratif et électronique de signalement des infections nosocomiales (IN). e-SIN permettra aux professionnels de santé et équipes opérationnelles d’hygiène (EOH) de diffuser un signalement d’infection via un site internet sécurisé.

Premier outil collaboratif et électronique de signalement: En développement depuis 2008, cet outil est le fruit de l'association de tous les acteurs concernés, établissements de santé (ES), ARS (Agences régionales de Santé), CClin (Centres de coordination de la lutte contre les IN), antennes régionales de lutte contre les IN (Arlin), Ministère de la santé et InVS.


e-SIN, via Internet, va considérablement alléger la charge de travail de chaque acteur et permettre désormais une réactivité et interactivité dans la transmission rapide des informations, la gestion des alertes et la prise en charge d'un épisode signalé. Chaque utilisateur aura accès, dans la limite de ses droits, à l'historique des signalements.

Un calendrier de déploiement en 5 phases : A partir du 10 octobre, le déploiement commencera par l'Est, l'Ouest, le Sud-Ouest, le Sud-Est et puis Paris-Nord en fin d'année 2011. Un accompagnement pédagogique des équipes des établissements de santé est prévu durant ce déploiement avec des outils pédagogiques et des sessions de formation sont organisées par les CClin. L'InVS accompagne le développement de cet outil par la publication d'une lettre électronique bimestrielle afin de sensibiliser tous les acteurs de la santé au développement d'une culture de la sécurité du patient.

Ainsi, au 1er janvier 2012, tous les établissements de santé devraient réaliser leurs signalements via voie électronique et e-SIN pourra mettre en contact plus de 4.500 utilisateurs. e-SIN préfigure l'arrivée d'autres outils de télédéclaration qui seront progressivement mis à disposition des professionnels de santé, pour les maladies à déclaration obligatoire par exemple, précise l'InVS.

Pour mémoire, un patient hospitalisé sur 20 en France développe une IN. La prévention des IN est une priorité de santé publique déclinée en France au travers d'un programme national sous l'égide du Ministère de la santé. En 2010, l'InVS a reçu plus de 1.500 signalements d'IN, un chiffre en augmentation de 5 % par rapport à 2009 et des données qui suggèrent l'émergence de nouveaux problèmes et de nouvelles bactéries.

Autres actualités sur le même thème