Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

JEÛNE INTERMITTENT : Et s'il prévenait aussi les maladies chroniques

Actualité publiée il y a 2 années 6 mois 1 semaine
Endocrine Reviews
Tout le monde peut facilement adhérer à cette approche diététique, de plus en plus populaire qui consiste à limiter son alimentation à certaines plages horaires de la journée (Visuel Adobe Stock 310958040)

Tout le monde peut facilement adhérer à cette approche diététique, de plus en plus populaire qui consiste à limiter son alimentation à certaines plages horaires de la journée ou à certaines journées de la semaine : le jeûne intermittent confirme un grand nombre d’avantages avec ce nouvel examen de la littérature. Il pourrait contribuer à réduire le risque de diabète et de maladie cardiaque, souligne cette équipe du Salk Institute for Biological Studies (La Jolla, Californie). Cette revue, publiée dans les Endocrine Reviews, confirme ainsi plusieurs allégations : selon ses auteurs, « Le jeûne intermittent peut améliorer le sommeil et la qualité de vie d'une personne, ainsi que réduire le risque d'obésité, de diabète et de maladie cardiaque ».

 

L'alimentation limitée à un certain nombre d'heures par jour, soit environ 8 à 10 heures, est un type de jeûne intermittent qui permet, globalement, de limiter son apport alimentaire. Au-delà cette étude souligne que ce régime constitue une stratégie puissante pour prévenir et gérer les maladies chroniques telles que le diabète et les maladies cardiaques. L’auteur principal, Satchidananda Panda, chercheur au Salk Institute ajoute : « Les personnes qui essaient de perdre du poids et de mener une vie plus saine devraient faire autant attention aux moments où elles mangent qu'à ce qu'elles mangent. L'alimentation limitée dans le temps est une stratégie alimentaire facile à suivre ».

L’expression des gènes, les niveaux des hormones et le métabolisme varient ou montent et descendent à différents moments du cycle circadien de 24 heures (Endocrine Reviews)

L’équipe explore ici la littérature publiée sur le sujet et précise les recherches futures qui restent nécessaires pour mieux comprendre les bienfaits du jeûne intermittent pour la santé. Parmi les principales conclusions :

 

  • l’expression des gènes, les niveaux des hormones et le métabolisme varient ou montent et descendent à différents moments du cycle circadien de 24 heures ;
  • aligner nos habitudes alimentaires avec l'horloge interne du corps est favorable à la santé et permet de réduire le risque de maladies chroniques comme le syndrome métabolique, l’obésité, le diabète, les maladies cardiaques, dont l’hypertension artérielle (HTA) et hépatiques et même certains cancers ;
  • a contrario, prendre ses repas ou des collations à des moments aléatoires brise la synchronisation de notre horloge interne et nous rend plus vulnérable aux maladies.

 

Enfin, soulignent les auteurs, le jeûne intermittent est un facteur de mode de vie que tout le monde peut adopter.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités